C'est pas mon idée !

samedi 28 juillet 2018

La banque qui veille sur vos dépenses

Tandem
La promesse de la néo-banque britannique Tandem est de ne jamais chercher à profiter des erreurs que commettent ses clients. Elle bâtit donc un modèle dans lequel elle génère des revenus quand ils gagnent eux-mêmes de l'argent. Pour ce faire, elle utilise les données à sa disposition afin de détecter les opportunités de faire des économies.

Avant même de créer et commercialiser sa propre gamme de produits, qui se limitent aujourd'hui à un compte d'épargne et une carte de crédit, la jeune pousse met tous ses efforts dans le développement d'une application de suivi et de pilotage des finances personnelles. Celle-ci permet à l'utilisateur – qui y aura préalablement connecté tous ses comptes – non seulement de garder une visibilité constante sur sa situation, y compris prévisionnelle, mais également, depuis peu, d'obtenir des conseils pratiques.

En appliquant des techniques d'intelligence artificielle (selon ses dires), Tandem affirme en effet être capable de repérer les augmentations sournoises de prix d'abonnements en tout genre, qu'il s'agisse de services de divertissement (musique, cinéma, presse…), de forfaits de téléphonie, de factures d'énergie… Elle émet alors une alerte pour informer le consommateur de sa découverte et, quand les circonstances s'y prêtent, elle lui suggère un fournisseur de substitution, avec une estimation des bénéfices probables.

L'App Tandem

En arrière-plan, la néo-banque a mis en place une place de marché destinée à rassembler toutes les offres qu'elle peut de la sorte recommander à ses clients et pour lesquelles elle prend intégralement en charge les démarches de transfert. Sans surprise, le modèle économique de ce dispositif repose sur les commissions que versent les partenaires pour chaque nouvelle souscription acquise. Mais, en parfait alignement avec sa stratégie, Tandem indique que les montants ainsi perçus seront partagés avec les personnes qui opèrent effectivement un changement de prestataire.

Comme en contrepoint à mon récent sujet sur les découverts, Tandem illustre brillamment la transformation (inéluctable, à mon avis) d'une approche de la banque depuis trop longtemps focalisée sur la vente de produits (et l'obsession des marges immédiates qui en découle) en un concept de compagnon financier du client, utilisant tous les moyens disponibles – dont, en particulier, de puissants outils d'analyse de données – pour lui faciliter à tout moment sa relation avec l'argent, dans le respect de son intérêt.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)