C'est pas mon idée !

vendredi 6 novembre 2020

Zogo, l'éducation financière pour la Génération Z

Zogo
Comment, dans le monde de 2020, enseigner aux adolescents les fondements de la gestion de finances personnelles ? Telle est la mission que se donne depuis un an la jeune pousse américaine Zogo avec son application mobile destinée à toutes les institutions désireuses de se reconnecter avec une génération entière de futurs clients.

Le problème est clairement identifié : l'apprentissage des premières notions relatives à l'argent est en déshérence, entre des parents qui ne savent guère comment s'y prendre (eux-mêmes se sentent souvent dépassés), un système éducatif qui ne tient pas à s'emparer du sujet… et des banques qui, quand elles font l'effort de s'en préoccuper, par exemple à travers des programmes sponsorisés, rencontrent des difficultés à capter l'attention de leurs interlocuteurs avec des approches peu adaptées à leurs codes.

Avec Zogo, elles peuvent facilement mettre en œuvre une solution conçue par des jeunes pour leurs pairs, qui prend en compte leurs habitudes, leurs comportements, leur mode de vie… pour un maximum d'efficacité. Les trois principales clés de sa recette sont ainsi : une application accessible à tout moment sur le téléphone, des contenus très courts ajustés à leur temps d'attention limité et des mécanismes de récompense réguliers, afin d'entretenir leur persévérance et maintenir leur engagement à long terme.

Une fois enrôlé, l'établissement transmet à ses clients (ou à ses prospects, il n'y a aucune restriction) un code grâce auquel ils s'enregistrent dans l'application habillée à ses couleurs. Dès lors, l'utilisateur se voit proposer des modules d'apprentissage sur tous les thèmes possibles et imaginables de la finance (il en existe plus de 300). Ceux-ci sont composés d'une série de cinq « cartes », expliquant chacune un sujet précis en quelques lignes, suivie d'un quizz tout aussi rapide permettant de vérifier son assimilation.

Zogo – Taking the fright out of personal finance

Chaque succès se traduit par l'attribution de points – matérialisés sous la forme d'ananas virtuels – sur le compte du participant. Après l'atteinte d'un seuil prédéterminé, les primes accumulées seront converties en une carte cadeau de quelques dollars – réels, cette fois – auprès de la marque de son choix (parmi une liste comprenant les plus populaires pour la classe d'âge considérée). À l'inverse, après 3 échecs successifs, le parcours s'interrompt et il faut attendre le lendemain pour tenter à nouveau sa chance.

En dépit de son extrême simplicité apparente, le dispositif semble répondre parfaitement à son objectif. La startup indique notamment avoir conquis, en un an, par voie directe, 80 000 adeptes ayant suivi plus d'un million et demi de ses « micro-leçons », tandis que, en parallèle, elle a déjà convaincu 60 partenaires – depuis des grands groupes jusqu'à de petites « credit unions » et autres banques communautaires – dont plusieurs confirment leur satisfaction et, surtout, celle de leurs propres clients (ou celle de leurs enfants).

C'est que, pour ces acteurs, la diffusion d'un outil pédagogique à destination des 13 à 18 ans représente une brique importante de leur stratégie de séduction envers leurs clients de demain. D'un côté, en démontrant, grâce à l'appui de Zogo, qu'ils les comprennent et qu'ils savent parler leur langage, ils font un sérieux pas en avant dans l'instauration d'une relation de confiance avec eux. De l'autre, ils s'adressent également à leurs parents, plus ou moins désemparés, avec une approche sérieuse et rigoureuse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)