C'est pas mon idée !

vendredi 13 novembre 2020

NewB ouvre sa banque !

NewB
Presque 10 ans après la naissance du projet un peu fou de créer en Belgique une autre banque, coopérative, avec un ancrage local, éthique et durable, NewB a commencé cette semaine à ouvrir ses premiers comptes. Encore très limitée à ce stade, l'offre adopte un modèle tarifaire original, qui pourrait servir à mesurer son succès.

Dans le sillage de l'obtention de sa licence bancaire, faisant suite à une campagne de capitalisation improbable, le lancement réel de son activité représente le début d'une nouvelle ère pour le trublion obstiné. Son démarrage reste cependant prudent, puisque les clients sont actuellement invités au compte-goutte, par tirage au sort parmi les sociétaires qui ont exprimé leur souhait de participer à cette phase opérationnelle.

Durant les mois à venir, les heureux élus n'auront, en outre, accès qu'à deux produits : un compte courant, autorisant uniquement les virements SEPA (la carte de débit arrivera en juin 2021), et un compte d'épargne (à taux d'intérêt nul). La promesse spécifique de NewB, matérialisée par sa charte, est déjà en place afin de séduire les consommateurs : les fonds collectés ne financeront pas des activités nocives pour la société.

Dans un registre différent, elle porte un autre engagement notable, que ses fondateurs abordent sous un angle original. En l'occurrence, ayant toujours affirmé qu'il n'était pas question de viser le prix le plus bas mais le plus juste, il est demandé à chaque souscripteur de fixer lui-même le montant de la redevance mensuelle qu'il accepte de payer pour son compte à vue, le compte d'épargne étant par ailleurs totalement gratuit.

NewB

En général, une telle approche a pour principale vertu d'instaurer l'équité parmi les utilisateurs, qui vient compléter de la sorte les valeurs de la banque : en dehors de quelques exceptions inévitables (dont les parasites), chacun contribue au bon fonctionnement (économique) de l'entreprise à la hauteur de ses moyens. Le modèle coopératif de NewB, qui fait (pour l'instant) de chaque client un détenteur de parts sociales, devrait logiquement faciliter l'atteinte d'un équilibre sain, de ce point de vue.

Les frais libres peuvent toutefois être également considérés comme un instrument d'évaluation de l'attachement des participants aux principes que défend l'établissement : le prix moyen qu'ils sont disposés à payer pour l'usage d'un compte bancaire est révélateur, sous une forme directement quantifiée, à la fois de leur perception du service rendu dans l'absolu et de l'importance que revêt sa dimension éthique et durable dans leurs pratiques quotidiennes (et, par extension, de leurs propres convictions).

Les résultats seront certainement très instructifs, sur les deux plans. Même s'ils sont légèrement biaisés par une population initiale acquise à la cause de NewB, ils procureront à celle-ci, bien mieux que n'importe quelle enquête d'opinion, une idée précise de la viabilité de son offre de base payante – dans un monde où la gratuité devient la norme, au moins dans les esprits – et de l'adhésion concrète à son positionnement particulier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)