C'est pas mon idée !

dimanche 1 novembre 2020

Incentive reconnecte client et conseiller financier

Incentive
La notion de bien-être financier suscite depuis quelques mois l'émergence d'une nouvelle génération d'outils numériques de gestion des finances personnelles (PFM). Avec Incentive, l'objectif est de mettre aussi ces instruments au service des conseillers humains et d'enrichir de la sorte la relation qu'ils entretiennent avec leurs clients.

Développée par eMoney Advisor, une jeune pousse acquise par Fidelity en 2015, l'application reprend les principes qui deviennent la norme dans sa catégorie. Initialement, l'utilisateur est invité à indiquer son âge et son niveau de revenus, ce qui suffit à lui proposer un premier plan d'optimisation financière. S'il souhaite aller plus loin et bénéficier de conseils plus précis et mieux contextualisés, il a également la possibilité de connecter ses différents comptes (banques, cartes, investissements, crédit…).

Toutes les dimensions de la santé financière sont alors prises en compte, de la gestion quotidienne du budget jusqu'à la préparation de la retraite, en passant par la constitution d'une réserve d'urgence, la maîtrise de l'endettement et les assurances. Pour chacune d'elles, en fonction des priorités exprimées par chaque individu, le logiciel suggère régulièrement des recommandations opérationnelles destinées à faire évoluer dans la durée les comportements et encourager des pratiques saines autour de l'argent.

Concrètement, un bilan global de la situation de la personne permet d'abord de déterminer les axes d'amélioration à envisager, parmi lesquelles elle va identifier celui ou ceux qui la motivent particulièrement. Une fois cette étape franchie, des défis lui sont lancés de temps à autre (l'exemple classique étant la réduction des dépenses dans certains domaines) et un suivi rapproché des résultats procure la stimulation nécessaire pour prolonger les efforts… et les transformer en habitudes automatiques.

Accueil Incentive

L'originalité (à ce jour) d'Incentive est d'être conçue pour une exploitation par des professionnels. Sa cible comprend donc en priorité les fournisseurs de services de planification financière – ses premiers beta-testeurs, avant un déploiement généralisé prévu au début de l'année prochaine, s'occupent de programmes de retraite pour les employeurs –, la vision stratégique sous-jacente consistant à faire de la plate-forme un support privilégié de dialogue et d'engagement entre les conseillers et leurs clients.

Dans cette optique, l'application intègre notamment une option d'accès direct à un interlocuteur. Surtout, elle cherche à susciter une conversation riche et productive, en s'appuyant sur ses contenus, qu'il s'agisse des faiblesses repérées lors du bilan global, des plans d'action proposés et de leur mise en œuvre – dont il n'est toutefois pas précisé s'ils sont partagés (en option ?) avec le spécialiste, ce qui rendrait le modèle d'autant plus efficace – ou encore des rubriques pédagogiques qui accompagnent l'ensemble.

Les institutions financières qui persistent à croire à la valeur d'un accompagnement humain de leurs clients auraient tout intérêt à s'inspirer de cette approche hybride, ne serait-ce que par sa démonstration d'une utilisation intelligente des technologies afin d'inciter le consommateur à s'interroger sur des sujets importants, puis, éventuellement, à les aborder avec son conseiller, ainsi que de fournir à ce dernier des éléments de contexte indispensables à son intervention, mais difficiles à obtenir spontanément.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)