C'est pas mon idée !

jeudi 1 octobre 2020

De la paye au bien-être financier des salariés

Gusto Wallet
En partant de ses racines, une solution de gestion de paye pour les petites entreprises, Gusto bâtit progressivement une plate-forme au bénéfice de leurs employés. Ainsi, à son module d'avance sur salaire et ses différents produits d'assurance (retraite et santé), la startup ajoute maintenant une palette de services bancaires intégrés.

Accessible à toutes les personnes qui perçoivent leur rémunération par son intermédiaire, via le site habituel de la jeune pousse ou à travers une application dédiée (pour iPhone uniquement, à ce stade), Gusto Wallet est essentiellement un porte-monnaie mobile – adossé à un établissement réglementé – destiné à recevoir les versements de salaires. Entièrement gratuit, il est associé à une carte de paiement et, même si le taux d'intérêt est symbolique (0,34%), les dépôts sont rémunérés afin d'encourager son adoption.

Cependant, il ne peut être question de lancer une énième néo-banque sans originalité… et finalement sans valeur. Fidèle à sa mission globale de support des PME, qui passe également par l'accompagnement de leurs collaborateurs, l'ambition de Gusto avec cette initiative est de leur fournir une gamme complète d'outils qui les aident à mieux piloter leurs finances personnelles et à réduire, autant que possible, le stress généré par l'argent (qui exerce un impact – négatif – considérable sur leur travail).

Outre la possibilité toujours disponible de solliciter un acompte en quelques gestes, par exemple pour faire face à une dépense imprévue, quelques fonctions d'épargne élémentaires sont donc proposées : l'utilisateur peut créer jusqu'à 5 cagnottes virtuelles distinctes, dans le but de constituer un fonds de secours, de préparer un projet important, d'anticiper un événement majeur… tandis que l'option « paycheck splitter » lui permet d'y répartir automatiquement une partie de ses revenus dès leur comptabilisation.

Gusto Wallet

En l'état, l'offre de Gusto ne se distingue guère de ses innombrables concurrentes… mais elle a encore une marge de progrès attractive devant elle. La prochaine étape pourrait consister à incorporer les instruments de prévention au sein de l'univers financier et étendre les capacités de planification des transferts, notamment vers les plans de retraite. Avec un peu plus d'ambition, il serait aussi envisageable de développer l'« intelligence » des mécanismes mis en œuvre dans le but de délivrer un conseil proactif, capitalisant sur la connaissance du budget et des conditions d'emploi du salarié.

Parmi d'autres tentatives de ramener la banque au plus près de la vie quotidienne des consommateurs, celle de Gusto a quelques sérieux arguments à défendre. Le premier d'entre eux émane du constat que, pour la majorité de la population qui occupe un poste fixe dans une entreprise, une partie significative des préoccupations financières dépendent de celle-ci. À l'inverse, le bien-être individuel est un facteur déterminant de l'engagement professionnel et, en conséquence, de la performance collective.

Par ailleurs, le modèle économique de la startup, toujours focalisé sur son activité historique de la gestion de la paye, lui procure plus de liberté et d'autonomie sur son offre bancaire. En particulier, la gratuité de Gusto Wallet ne menace pas son équilibre à long terme et elle a les moyens d'investir pour continuer à remplir son objectif de contribuer à la croissance de ses clients (qui n'est pas désintéressé car elle stimule son propre chiffre d'affaires), y compris grâce à des solutions conçues pour leurs forces vives.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)