C'est pas mon idée !

samedi 4 juillet 2020

Amazon et les finances personnelles

Amazon
Les intrusions d'Amazon dans l'univers bancaire ne datent pas d'hier et la plupart sont visibles, telles que, par exemple, ses cartes de crédit ou ses solutions de financement pour les entreprises présentes sur sa place de marché. D'autres, plus discrètes, sont immergées au cœur de son métier d'origine, où elles s'imposent comme une évidence.

Je suis ainsi tombé par hasard sur cette page, abritée dans la boutique consacrée aux chèques-cadeaux du site de e-commerce, qui encourage les consommateurs à créer un compte prépayé et décrit les différents moyens de rechargement associés. Que remarque-t-on parmi les bénéfices mis en avant pour accompagner l'injonction ? Deux messages qui font écho aux enjeux d'une gestion saine des finances personnelles : « simple pour suivre ses dépenses » et « utile pour maîtriser son budget ».

Le second m'interpelle tout particulièrement puisqu'il consiste à proposer à l'utilisateur de faire de son porte-monnaie Amazon l'instrument d'une épargne par projet. Une fois expliqué, le principe devient immédiatement aussi lumineux que trivial : quiconque envisage un achat d'importance est invité à se constituer une réserve sur son compte virtuel, qu'il alimente à sa guise, par dépôts manuels et/ou par transfert récurrent. Quand le montant nécessaire est atteint, la personne finalise son achat en quelques gestes.

Voilà donc un sérieux concurrent des startups (telles que Yeeld) et autres institutions financières (comme Fortis) qui tentent elles-mêmes de convaincre leurs clients de mettre de l'argent de côté régulièrement en appuyant sur un objectif personnel concret à atteindre. Certes, les mécanismes déployés sont simplistes en comparaison des algorithmes d'intelligence artificielle et des leviers sociaux employés par ces spécialistes, mais Amazon a d'autres avantages à faire valoir, par sa seule position.

Amazon Recharge

Le plus important n'est pas la gratuité du service, garantie parce qu'il est d'abord conçu pour développer les ventes. Non, son principal atout est son intégration au sein de la plate-forme n°1 de la vente à distance. Amazon offre de la sorte à ses millions de fidèles, dans un environnement unifié qu'ils connaissent bien, la faculté de faire leurs emplettes avec toutes les facilités financières imaginables, depuis le règlement au comptant jusqu'au crédit, en passant par la constitution progressive d'une cagnotte.

La puissance de la démarche atteint des sommets quand on réalise que, contrairement à toutes les initiatives du genre, qui se présentent plus ou moins explicitement comme des assistants d'épargne, l'accent est ici vraiment mis sur la réalisation d'un rêve, qui, de surcroît, se trouve à portée de clic. L'approche est naturellement plus percutante. Mieux, en se contentant d'insinuer l'idée (également pour la participation des amis grâce aux chèques-cadeaux), elle renforce son appropriation et, par conséquent, son efficacité.

Comme souvent, c'est un véritable aperçu de l'avenir des services bancaires qu'esquisse Amazon à travers cette démonstration magistrale. En l'occurrence, celle-ci met clairement en lumière la valeur incontestable que représente l'immersion transparente des outils financiers dans les parcours de vie, où ils sont alors toujours disponibles, prêts à entrer en action, instantanément, au moment où ils deviennent nécessaires, en s'adaptant au contexte, à la situation et aux préférences de chaque individu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)