C'est pas mon idée !

mercredi 22 avril 2020

GoCardless optimise les relances

GoCardless
Les incidents de paiement sont une plaie pour tous les commerçants, mais, pour ceux qui ont un modèle d'encaissement récurrent, ils peuvent devenir létaux. À défaut de pouvoir les éradiquer entièrement, GoCardless veut en rendre la résolution plus simple et plus efficace, grâce à ses algorithmes à base d'apprentissage automatique.

Dans le cas général, un échec lors du règlement d'un achat constitue une friction, qui se traduit par une insatisfaction. Quand il affecte un fournisseur de services utilitaires, par exemple, qui facture ses prestations a posteriori, il représente une dette non recouvrée (dont le total atteint 5% du chiffre d'affaires dans les pires cas), ce qui est plus grave. Quand il concerne une plate-forme par abonnement, il conduit à une résiliation involontaire qui ajoute une perte nette de revenus à la frustration des clients.

Grâce à sa solution spécialisée pour les paiements récurrents, GoCardless se vante de limiter ces risques, affichant un taux de succès de ses transactions de 97,5% (contre 85 à 90% avec les cartes bancaires). Mais elle ne se satisfait pas de ce bon score et elle considère qu'elle peut également agir a posteriori, après survenue de l'incident. Pour ce faire, elle a donc conçu un système qui ré-exécute les prélèvements des mauvais payeurs, en toute autonomie, de manière à améliorer sa performance globale.

Parce que chaque entreprise est différente et veut gérer à sa convenance les interactions avec ses clients, l'utilisation de Success+ commence par la configuration des règles personnalisées à mettre en œuvre, en précisant le nombre de tentatives et la période sur laquelle elles s'échelonneront. Cependant, la véritable innovation qu'introduit la jeune pousse est d'appliquer un modèle « intelligent » permettant de sélectionner le jour de re-soumission du mandat de manière à maximiser les chances d'une issue positive.

GoCardless Success+

Que le consommateur soit en réelle difficulté financière et ait besoin de solliciter un aménagement de sa dette ou que son compte soit accidentellement en insuffisance de provision et qu'il doive juste attendre son renflouement durant quelques jours, le raisonnement sous-jacent tient dans l'idée qu'il est toujours préférable de prendre des mesures proactives afin de résoudre un problème, sans requérir d'intervention supplémentaire (idéalement), avant qu'il n'engendre des conséquences irréversibles.

Au-delà de la seule théorie, Success+, expérimentée depuis plusieurs mois avec quelques entreprises pilotes, a fait ses preuves sur le terrain. GoCardless affirme ainsi parvenir, en moyenne, à un taux de recouvrement de 76% sur l'ensemble des transactions non abouties, soit 15 points de mieux qu'un mécanisme basique, tout en réduisant les charges administratives de traitement des impayés et en améliorant la qualité de la relation avec les clients concernés (qui ne subissent aucun désagrément).

Il n'y a (évidemment) pas de magie derrière ces résultats, ni même d'intelligence artificielle. L'initiative, dont GoCardless envisage de décliner rapidement la recette dans d'autres domaines, n'est qu'une magnifique démonstration de la valeur concrète que peuvent procurer des algorithmes un peu sophistiqués lorsqu'ils sont appliqués sur les données extrêmement riches que collectent et conservent les institutions financières.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)