C'est pas mon idée !

mardi 31 mars 2020

ICICI dope son offre digitale

ICICI
Aujourd'hui encore, je vous invite à découvrir un nouvel épisode de ma série improvisée « la créativité en temps de crise », avec une initiative destinée à faciliter la vie financière (aussi) des consommateurs, démontrant comment l'urgence réussit parfois à rendre une banque plus agile et plus réactive… pourvu qu'elle possède les « bonnes » bases.

Déjà, il y a deux semaines, l'indienne ICICI Bank lançait sa nouvelle plate-forme ICICIStack, afin de permettre à ses clients (particuliers et professionnels), alors qu'ils étaient incités à rester à leur domicile, de réaliser la quasi-totalité de leurs opérations à distance : gestion quotidienne des comptes et des paiements, bien sûr, mais également accès aux offres de crédit, aux produits d'investissement, aux solutions d'assurance… Plus de 500 services différents sont intégralement disponibles de la sorte.

Il n'est évidemment pas question d'imaginer que l'institution a conçu et développé un tel catalogue en quelques semaines. Celui-ci était vraisemblablement en préparation depuis un certain temps et sa mise en ligne a « simplement » dû être accélérée en réaction aux événements en cours. Mais il n'est pas inutile de souligner que l'exploit n'est rendu possible, initialement, que grâce à une démarche d'ouverture généralisée des systèmes, par l'intermédiaire d'API, engagée depuis plus de 4 ans dans toutes les lignes métier.

ICICI - WhatsApp Banking

La dernière addition à la panoplie de la banque vise à prolonger ses efforts, en ouvrant un canal d'interaction, en anglais et en hindi, sur la messagerie sociale WhatsApp. Si, pour l'instant, ses capacités sont limitées à la consultation d'information (solde de compte, dernières transactions, conditions des prêts instantanés pré-approuvés…), au verrouillage des cartes de crédit et à la diffusion de promotions, elle représente une alternative utile pour les personnes sans accès internet fixe mais équipées d'un téléphone.

Dans ce cas, il paraît envisageable que le principe ait été décidé en fonction de l'actualité, en prenant en compte les attentes émergentes des clients au fil de l'eau (stimulées par leur adaptation aux règles de confinement, l'évolution de leurs pratiques sociales, les limitations qu'ils rencontrent avec les autres outils…), la réalisation pouvant être extrêmement rapide, du fait de l'existence d'API prêtes à l'emploi. Et il ne faudra guère plus d'efforts pour ajouter, si nécessaire, des options requérant plus de sécurité.

Les circonstances sont certes exceptionnelles mais elles procurent une excellente occasion d'illustrer et insister sur les vertus de l'« APIfication » des services pour améliorer la flexibilité de la banque et lui permettre de répondre au mieux aux besoins changeants de ses clients. Les établissements qui ont pris les devants sur cette révolution (tellement mal comprise par la plupart d'entre eux) possèdent aujourd'hui clairement un avantage considérable, qui ne fera que s'accroître avec le temps.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)