C'est pas mon idée !

vendredi 13 mars 2020

Credit Sesame se lance dans la banque

Credit Sesame
Lancé en 2010, le pionnier de la santé financière Credit Sesame, devenu profitable en 2016, a conquis 15 millions d'américains avec ses solutions d'optimisation de leurs conditions de crédit, et ce nombre croît régulièrement. En vue de développer son champ d'action, il entend désormais combiner son expertise avec une offre bancaire.

Jusqu'à maintenant, la jeune entreprise restait exclusivement focalisée sur son activité d'origine et ses multiples ramifications : via une connexion à des fournisseurs spécialisés, elle propose à toute personne d'obtenir une vue consolidée de ses dettes, sous toutes leurs formes, et de son score de crédit, à partir de laquelle elle suggère des stratégies d'amélioration, passant par le partage de bonnes pratiques, des conseils personnalisés et des recommandations de produits (prêt hypothécaire, refinancement d'emprunt…).

Avec l'introduction de Sesame Cash, elle veut maintenant établir une passerelle entre cette approche et la gestion des flux au quotidien, c'est-à-dire entre le crédit et les liquidités, qui sont aujourd'hui largement considérés comme des domaines distincts, accompagnés par des outils indépendants. Au premier abord, sa réponse prend l'apparence d'une néo-banque classique, avec une carte de paiement, des notifications instantanées, le versement de salaire avancé, la gratuité des opérations courantes…

Mais, derrière ces caractéristiques un peu banales, Credit Sesame marque donc sa différence par l'intégration intime de la dimension du crédit. Qu'on se rassure, il ne s'agit pas uniquement de présenter un état financier complet au sein de l'application mobile, avec les emprunts en cours, les soldes de cartes ou le score de crédit. Il est surtout question d'analyser en profondeur la situation et le comportement de l'utilisateur afin de lui prodiguer des conseils de santé financière encore plus pertinents.

Sesame Cash

Le principe agit selon deux axes complémentaires. D'une part, les dépenses de tous les jours, la gestion des revenus, les gestes d'épargne… contribuent dans une très large mesure, évidemment, aux besoins de financement et, à ce titre, influent fortement sur la maîtrise du crédit. D'autre part, la connaissance des circonstances qui amènent à solliciter un prêt ou à accumuler une dette sur une carte, par exemple, représente potentiellement un facteur important dans la sélection d'une solution adaptée.

L'initiative de Credit Sesame est probablement née, au moins en partie, de l'émergence d'une impasse dans son évolution : ses utilisateurs améliorent réellement leur statut vis-à-vis du crédit, jusqu'au point où il n'ont plus guère de progrès à accomplir. La startup doit alors imaginer l'étape d'après, celle qui va lui permettre de maintenir l'engagement de ses clients les plus anciens, les plus satisfaits et les plus fidèles. Son choix porte clairement sur l'immersion contextuelle du conseil au cœur du compte bancaire… en profitant des lacunes de plus en plus flagrantes des acteurs historiques en la matière.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)