C'est pas mon idée !

lundi 3 février 2020

Medloop rapproche patients et médecins

Medloop
Sa première levée de fonds auprès d'AXA (en partie via son fonds Kamet Ventures) nous procure une occasion de nous intéresser à Medloop, une jeune pousse allemande de la santé connectée qui s'adresse à la fois aux patients et aux médecins, dans le but d'améliorer la prévention et la prise en charge des soins de bout en bout.

L'application proposée au grand public offre quelques services relativement classiques, tels que la prise de rendez-vous ou la gestion des prescriptions récurrentes. Grâce à une connexion sécurisée au dossier médical de l'utilisateur (sous le contrôle de ce dernier, bien entendu), elle intègre également des capacités plus originales, dont un module de recommandations personnalisées, qui, à partir d'une analyse des données individuelles, va suggérer des actions contextuelles (penser au vaccin contre la grippe, réapprovisionner un médicament, prendre un remède…), via des notifications.

Cependant, le domaine où la solution brille particulièrement est la relation entre le patient et son médecin traitant. Déjà, le premier a la possibilité d'établir une connexion avec le second (s'il est client de Medloop, naturellement), directement au sein de l'application. Ils disposent alors d'un canal de communication, sous forme de tchat, pour les cas où une visite ne s'impose pas (par exemple, pour discuter des résultats de tests transmis par un laboratoire ou pour confirmer le renouvellement d'une ordonnance).

Medloop pour les professionnels de santé

De son côté, le praticien a accès à une plate-forme en ligne destinée à lui simplifier la vie, notamment en le déchargeant des tâches répétitives. Non seulement constitue-t-elle un centre névralgique où sont fédérés son planning et les informations sur ses patients mais elle lui fournit en outre une assistance concrète au quotidien, qu'il s'agisse de l'accueil d'une nouvelle personne, via un petit questionnaire facilitant la prise de connaissance, du rappel d'une action à accomplir, d'un conseil à transmettre à un malade, automatiquement, voire d'une suggestion thérapeutique pour tel ou tel cas…

L'ambition de Medloop n'est pas tant de remplacer le médecin que de soulager son emploi du temps – en déployant des algorithmes capable d'exécuter tout ce que qui peut être informatisé – afin de l'aider à se concentrer sur les sujets de santé véritablement importants dans sa relation avec ses patients, lors de leurs visites ou en dehors. Dans un contexte général où, surtout dans les grandes villes, il est difficile pour lui de connaître chaque personne qui le sollicite, la solution lui apporte un soutien précieux.

Au-delà de la valeur du concept pour les assureurs, nous pourrions oser un parallèle avec la banque et ses tentatives, souvent maladroites, de concilier relations humaine et « digitale ». Car si, aujourd'hui, celles-ci se traduisent souvent par des applications tout juste capables de gérer les prescriptions (suivre ses comptes, réaliser des virements et, éventuellement acheter des produits), ne devraient-elles pas également prendre du recul sur la santé (financière) des clients et prodiguer, par exemple, des conseils d'auto-médication, laissant, au plus, au conseiller la seule charge des problèmes difficiles ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)