C'est pas mon idée !

dimanche 22 décembre 2019

Fabric, planificateur financier pour la famille

Fabric
Vos années de jeunesse insouciante sont derrière vous, vous avez fondé une famille et vous commencez à vous inquiéter de son avenir, en particulier s'il vous arrivait quelque chose, vers qui vous tournez vous pour répondre à vos questions ? Votre banquier ? Votre assureur ? Un notaire ? L'application de Fabric est peut-être la meilleure réponse.

Bien sûr, les solutions sont accessibles à qui sait les chercher, parmi les institutions financières ou à travers une gamme de plus en plus large d'outils web et mobiles, tous prêts à répondre aux besoins d'assurance décès, de préparation de testaments et autres démarches indispensables pour faire face au pire, s'il devait survenir. Malheureusement, chaque individu doit essayer de comprendre seul les options qui s'offrent à lui et se prendre par la main pour activer celles qui lui paraissent nécessaires dans sa situation.

Voilà donc exactement le genre de difficultés que les fondateurs de Fabric, deux anciens de la néo-banque Simple, veulent résorber (pour les consommateurs américains). Leur objectif est de fournir aux parents une plate-forme qui les accompagne concrètement et sans complication dans toutes les actions à entreprendre pour envisager les aléas du lendemain avec sérénité, qu'elles impliquent ou non des produits financiers.

En pratique, son application invite d'abord l'utilisateur à partager quelques informations sur sa famille, à partir desquelles des services pertinents vont lui être proposés. Parmi ceux-ci figure, de manière proéminente, l'assurance décès (conçue avec une compagnie partenaire) qui est, depuis ses débuts, au cœur du modèle économique de la jeune pousse. Première particularité notable, la gestion du ou des bénéficiaires est mise au premier plan du contrat avec, entre autres, la possibilité de leur envoyer la police.

Accueil Fabric

Plus généralement, toutes les parties prenantes de la sauvegarde de la famille peuvent être désignées (légalement, le cas échéant) et coordonnées au sein du logiciel : tuteurs et représentants, conseillers financiers, avocats… Il est également prévu de pouvoir consigner les différents comptes détenus (livrets, cartes de crédit, portefeuilles…) pour faciliter leur transmission, si nécessaire. Enfin, une fonction gratuite de création de testament (y compris sa validation avec les témoins) complète le panorama.

En synthèse, Fabric procure une nouvelle illustration de l'orientation que devrait prendre à terme l'ensemble du secteur financier : enfin remis à leur place naturelle de moyen au service de projets, ils deviennent une composante plus ou moins invisible d'un moment de vie, qui seul compte. En l'occurrence, la protection de la famille est une préoccupation commune à une fraction importante de la population, qui mérite à ce titre d'être (enfin !) abordée avec une approche de conseil personnalisé à 360°, plutôt que d'être laissée à une myriade d'acteurs qui n'en possèdent chacun qu'une vision partielle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)