C'est pas mon idée !

mardi 5 novembre 2019

Quand les achats alimentent l'épargne retraite

HUG
D'abord proposé aux banques, dans le but de fidéliser leurs clients avec des promotions contextuelles, le programme de « cashback » concocté par la jeune pousse PayLead figure désormais au catalogue de Groupama, sous la forme d'une application mobile permettant à ses sociétaires de compléter leur épargne retraite sans douleur.

Le principe est simple. Une fois le logiciel installé sur son téléphone, l'utilisateur est invité à connecter ses comptes bancaires (par l'intermédiaire des services de l'incontournable agrégateur Budget Insight). Dès lors, les algorithmes de PayLead repèrent les achats réalisés auprès de ses partenaires (en ligne ou en magasin). Ceux-ci donnent lieu au remboursement d'une fraction de la dépense. Enfin, quand le cumul des récompenses collectées atteint 30 euros, le solde est transféré vers son contrat d'épargne retraite.

Outre la configuration initiale du dispositif, l'application HUG comprend quelques fonctions complémentaires. La principale est, évidemment, la recherche des commerçants participant, par catégorie et enseigne ou par géolocalisation, cette mise en valeur constituant la principale motivation des marchands à consentir des rabais. Le suivi des primes reçues et de l'épargne retraite fait également partie de la panoplie. En revanche, l'intégration d'une option de conciergerie interpelle : que vient-elle faire ici ?

Pour Groupama, HUG représente un moyen amusant de renforcer l'intérêt de ses clients pour leur contrat d'épargne, alors qu'il s'agit généralement d'un de ces produits qu'ils mettent en place un jour et qu'ils ont ensuite tendance à oublier jusqu'au moment d'en profiter. Or il mérite d'être surveillé et, surtout, actualisé régulièrement, par exemple à l'occasion de changement importants dans la vie. Grâce aux versements automatiques ayant vocation à intervenir fréquemment, il devrait rester plus facilement en mémoire.

HUG sur iPhone

Malgré tout, la solution semble manquer de quelques composantes essentielles pour remplir efficacement cette mission. Ainsi, en amont, il serait certainement utile, pour convaincre les consommateurs de s'engager dans un programme potentiellement intimidant (et sur lequel la concurrence – telle que Capital Koala, au bénéfice des enfants – risque de se développer rapidement), de mettre en relief l'effet considérable qu'ont les contributions les plus modestes sur un produit d'épargne à long terme.

D'autre part, il n'est pas précisé comment l'application stimule les interactions mais il faut espérer que des mécanismes existent afin de valoriser les actions engendrant des récompenses (condition critique de l'adhésion des commerçants dans la durée) et les progrès accomplis du côté de l'épargne. De nos jours, une application mobile à beaucoup de mal à s'imposer dans les usages quotidiens et le danger est immense de voir HUG utilisée une fois pour la mise en place du « cashback », puis oubliée aussitôt.

Le défi le plus incertain sera cependant de savoir si les français se laissent séduire par le modèle de rétrocession proposé par Groupama (et, en arrière-plan, celui de PayLead). Certes, la promesse de valeur est tellement triviale qu'elle paraît irrésistible… mais elle entretient tout de même quelques petites frictions (dont l'accès aux données bancaires, pour les particuliers) et elle se place en concurrence plus ou moins directe avec les programmes de fidélité classiques et bien intégrés dans les habitudes…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)