C'est pas mon idée !

jeudi 26 septembre 2019

SalaryFits invite la banque chez les employeurs

SalaryFits
L'édition d'automne 2019 des conférences Finovate vient de s'achever, affichant une nouvelle fois une forte prédominance de solutions techniques à destination des institutions financières, orientées, notamment, vers la personnalisation d'offres via l'intelligence artificielle. Ma sélection du jour s'écarte toutefois de cette dernière tendance.

La promesse de SalaryFits, une jeune pousse d'origine portugaise (fondée en 2016), est également dans l'air du temps, puisqu'elle touche au bien-être financier des salariés. Soucieuse de réduire les problèmes chroniques d'engagement au travail, d'absentéisme, voire de santé, des personnes qui rencontrent des difficultés avec l'argent, elle a conçu et développé une plate-forme sur laquelle elle cherche à rassembler les banques, les entreprises et leurs collaborateurs au sein d'une convergence d'intérêts.

Concrètement, le dispositif comprend trois parties complémentaires. D'un côté, les employeurs sont invités à connecter leur système de paye. Pour leur part, les fournisseurs vont mettre à disposition une palette de produits – porte-monnaie électronique, carte de crédit, prêt à la consommation, assurance, protection santé, retraite, fonds d'investissement… – en profitant des avantages dégagés par l'interface ainsi mise en place, entre garantie de revenus et possibilité de prélèvements directs sur le salaire.

Enfin, l'employé a accès à un portail personnalisé, où il trouvera les solutions dont il a besoin afin de surmonter une mauvaise passe ou, plus généralement, de réduire son stress dû à des questions d'argent, à des conditions plus favorables que s'il devait recourir à des acteurs (ou des requins) ne le connaissant pas, qui seront d'autant plus réticents s'il n'a pas un long historique immaculé, et en évitant l'embarras de demander à son responsable une avance sur sa paye ou d'emprunter auprès d'un collègue.

SalaryFits

Pour l'entreprise, tout ce qui peut améliorer la qualité de vie des collaborateurs, et leur productivité, est bon à prendre, surtout quand cela ne lui coûte rien, à l'exception d'une intégration technique relativement simple (déjà réalisée avec une centaine de progiciels du marché). Quant aux institutions financières, elles devraient se laisser attirer par la perspective d'une clientèle plus ou moins captive, dont une partie leur échappe car en dehors des circuits traditionnels, qu'elle peut alors aborder sans risque inconsidéré.

À l'arrivée, c'est donc une véritable approche d'agrégation de services que propose SalaryFits, dont la valeur ajoutée réside dans sa capacité exclusive à établir une relation (commerciale) entre des banques et des consommateurs qui n'ont pas naturellement vocation à se rencontrer, en capitalisant sur la confiance que procure aux premières l'employeur des seconds (et les garanties qu'il apporte implicitement).

En revanche, il faut souligner une lacune par rapport à l'ambition affichée d'œuvrer pour le bien-être financier des individus, à savoir que, au-delà de l'accès qui leur est donné à des moyens jusqu'alors hors de leur portée, ils apprécieraient certainement de bénéficier en sus d'un accompagnement intelligent afin de les aider à les utiliser à bon escient, plutôt que d'être livrés à eux-mêmes avec un catalogue de produits. Peut-être la startup reviendra-t-elle à un prochain Finovate avec le soupçon d'intelligence artificielle qui comblera le vide… et la ramènera dans le club des tendances incontournables !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)