C'est pas mon idée !

lundi 2 septembre 2019

Numo, le lab hybride de PNC Bank

PNC Bank
Établie en 2017, Numo, une étrange émanation de l'américaine PNC Bank, s'apprête à distribuer son premier produit, Indi, un compte bancaire pour les indépendants. À cette occasion, Forbes lève le voile sur une structure originale qui combine des caractéristiques de startup, d'incubateur technologique et de lab d'innovation interne.

Bien que leurs démarches ne rencontrent pas toujours le succès (le cas est même plutôt rare), les institutions financières ne manquent pas d'imagination pour élaborer des stratégies d'innovation les plus performantes possibles. Un des principaux défis qu'il leur faut affronter étant de trouver l'équilibre « parfait » entre créativité débridée et pragmatisme commercial, la création d'une entité plus ou moins autonome est fréquemment la solution retenue par celles ayant atteint une certaine maturité.

Au fil des modes, mais aussi selon les cultures et les sensibilités (notamment des dirigeants), ces constructions prennent des formes diverses, depuis le petit groupe de collaborateurs chargé d'accompagner les projets qui sortent de l'ordinaire (le lab) jusqu'à l'externalisation complète dans une (presque) véritable jeune pousse, en passant par les programmes d'intrapreneuriat visant à permettre à des employés particulièrement capables et motivés de démarrer leur propre activité dans le cadre de leur entreprise.

Tous ces dispositifs possèdent leurs avantages et leurs défauts spécifiques : par exemple, une trop grande proximité avec la banque, limitant (parfois insidieusement) le potentiel de « disruption », ou, à l'extrême opposé, une trop grande distance, qui engendre une inéluctable perte de vue des problématiques réelles sur lesquelles il faudrait concentrer les efforts. C'est la raison pour laquelle PNC Bank a tenté de prendre le meilleur de chacun d'eux dans la mise en place et la définition de la mission de Numo.

Accueil Numo

Le résultat est un modèle hybride, centré sur une société distincte de la banque, au sein de laquelle sont recrutés des salariés de la banque pour travailler sur des idées qui proviennent de toutes sortes d'origines : d'abord de la maison-mère mais également de leur propre imagination ou encore des partenaires embarqués dans l'aventure (y compris académiques, dont l'université de Carnegie Mellon)… Afin de renforcer leur motivation et émuler un concept de startup, ils se voient proposer une participation au capital.

Le premier produit concocté par Numo, consistant donc en une offre bancaire à destination des freelances, incite à l'optimisme. En effet, l'approche d'Indi, inédite aux États-Unis, parvient à s'écarter des sentiers battus de ce que concevrait inévitablement un acteur traditionnel – en particulier à travers une fonction d'estimation des taxes dues et un rappel des échéances correspondantes (ces détails qui me font adorer Shine en France) – en adressant les frictions concrètes que ressentent les clients, tout en capitalisant sur l'infrastructure existante de PNC Bank pour son socle de base.

Gardons néanmoins la tête froide, car la situation n'est peut-être pas aussi idyllique qu'il y parait. Ainsi, le temps écoulé entre l'ouverture de Numo et la mise sur le marché d'une première solution (2 ans) paraît long, tandis que les projets à venir (un outil analytique pour les promoteurs immobiliers et une plate-forme de gestion des politiques réglementaires) laissent déjà entrevoir, derrière leur orientation très technologique, une possible dérive du principe fondateur (supposé) d'inventer l'avenir de PNC Bank.

Quoi qu'il en soit, le modèle imaginé pour Numo représente une intéressante combinaison, susceptible d'enrichir utilement la palette d'options ouvertes aux institutions financières qui cherchent à créer une structure d'innovation fructueuse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)