C'est pas mon idée !

samedi 22 décembre 2018

L'imagerie aérienne s'impose dans l'assurance

Allstate
Depuis quelques jours, l'américaine Allstate a rejoint la liste grandissante des compagnies d'assurance qui exploitent l'imagerie aérienne dans le but d'améliorer la relation avec ses clients, aussi bien lors de la souscription que dans la prise en charge des sinistres, en particulier dans les cas de plus en plus fréquents de catastrophe naturelle.

C'est dans le domaine de l'habitation qu'Allstate introduit, en collaboration avec une entité spécialisée, le Geospatial Intelligence Center (GIC), l'imagerie au cœur de ses opérations courantes. Ainsi, d'une part, elle dispose d'un accès à une base de données régulièrement actualisée de photographies en 3D des résidences érigées aux 4 coins du pays, grâce auquel elle peut proposer un contrat personnalisé sans déclencher une inspection préalable, gagnant de la sorte plusieurs jours sur son processus habituel.

D'autre part, la surveillance spécifique qui est dépêchée sur les lieux après un sinistre – dont la vocation première est d'évaluer les dommages – lui donne également l'occasion de transmettre des photographies de leur logement immédiatement après la fin de l'événement aux personnes qui auront dû l'évacuer préventivement à l'occasion d'un incendie ou d'un ouragan majeur. Cet engagement à les informer est considéré comme un facteur important pour convaincre les victimes potentielles de se mettre à l'abri.

Au-delà de l'usage par Allstate de capacités aériennes – qu'il s'agisse de drones, d'avions classiques ou d'imagerie satellite, d'ailleurs complétés par des dispositifs terrestres – qui commence à se répandre dans le secteur (on pensera par exemple à la réponse de sa filiale Esurance au passage de Harvey), ce qui est particulièrement notable dans l'initiative est son recours à des ressources développées et distribuées par une organisation portée par l'ensemble de l'industrie, le National Insurance Crime Bureau (NICB).

En effet, l'existence même d'une structure commune (sous forme d'association à but non lucratif) destinée à assurer cette fonction semble signaler un intéressant changement de perspective dans l'univers de l'assurance : il ne s'agit plus de considérer l'imagerie aérienne (y compris les technologies d'analyse associées) comme un élément de différenciation concurrentielle mais d'en faire une composante incontournable du métier, qu'il est donc préférable de partager pour une meilleure efficacité.

Il reste toutefois à noter que la mutualisation des moyens n'exclut pas l'innovation. En l'occurrence, Allstate a développé une option originale – l'envoi de photographies post-catastrophe naturelle – au-dessus d'un système dont l'objectif initial est principalement de fournir une assistance à l'évaluation des sinistres et à la lutte contre la fraude. Une fois ouvert l'accès aux données, leur utilisation peut laisser libre cours à l'imagination

Drone

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)