C'est pas mon idée !

vendredi 30 novembre 2018

Le crédit qui valorise les comportements sains

LiveLend
En général, quand vous sollicitez un emprunt auprès de votre banque, celle-ci vous accorde des conditions correspondant à votre situation du moment. Quelle que soit la durée de l'opération, quelle que soit l'évolution de votre statut, elles ne changeront plus. Afin de réparer ce qu'elle estime être une injustice, LiveLend invente le prêt dynamique.

Depuis son origine (en 2016), la jeune pousse britannique se positionne sur le créneau en plein renouveau « digital » du crédit à la consommation, avec une double promesse, désormais classique, de réactivité et d'efficacité. Elle permet, d'une part, d'obtenir – via une souscription entièrement en ligne – une décision en quelques minutes, suivie, le cas échéant, d'un déblocage des fonds en quelques heures, et, d'autre part, de bénéficier de taux plus avantageux que ceux des banques traditionnelles aux processus lourds et coûteux, sans frais cachés, y compris en cas de retard de remboursement.

À partir du 29 novembre, LiveLend ajoute systématiquement une caractéristique inédite à cette offre de base : le taux d'intérêt, déterminé initialement en fonction de critères standards, est maintenant ré-évalué tous les 3 mois. Ainsi, si l'emprunteur améliore son score de crédit au cours de cette période, il est automatiquement réduit pour la durée restante, à hauteur de 2% pour chaque tranche de 25 points gagnés, jusqu'à un niveau minimum de 7,9% (à ce jour). La dégradation du score n'a, en revanche, pas d'impact.

Accueil LiveLend

Une telle approche est d'abord conçue pour récompenser concrètement les clients qui adoptent un comportement financier sain. Elle devient de la sorte un argument de conquête à destination des consommateurs à la recherche d'une solution. Il sera d'autant plus convaincant que les taux proposés peuvent atteindre 36,7% (contrepartie d'un accès ouvert aux personnes les moins fiables). Mais elle représente aussi une incitation à prendre soin de son score de crédit, au bénéfice de l'emprunteur… et du prêteur.

En partie grâce à cette motivation plus ou moins subconsciente, la startup estime qu'un quart de ses utilisateurs jouiront d'une réduction dès la fin du premier trimestre (et la moitié dans l'année). Elle suggère également que les plus fragiles, donc soumis aux conditions les moins favorables, devraient être les plus nombreux à profiter de la baisse des mensualités. Avec un optimisme peut-être un peu excessif, elle se voit alors comme un instrument d'amélioration du bien-être financier de ces populations.

Un crédit est une opération à long terme et il paraît logique que ses conditions évoluent dans le temps, au rythme des changements qui affectent la vie de l'emprunteur (un parallèle avec l'assurance pourrait d'ailleurs aisément être établi). Outre le surcroît d'attractivité qu'elle suscite, cette évidence laisse entrevoir une intéressante opportunité de renforcer l'engagement des clients pendant toute la durée du contrat, ce qui peut également avoir un effet sur leur propension à respecter leurs échéances.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)