C'est pas mon idée !

samedi 27 janvier 2018

Pretto facilite la recherche de crédit immobilier

Pretto
Ce n'est pas tous les jours que j'apprends que « C'est pas mon idée ! » a inspiré la création d'une startup, aussi suis-je à la fois fier et ravi de vous présenter Pretto, un nouveau comparateur-courtier de crédit immobilier dont l'idée est née, selon ses fondateurs, de la lecture de mon billet de septembre 2016 sur le chatbot britannique Habito.

Même si son service n'est pas proposé sous la forme d'un chatbot, comme son modèle, Pretto a retenu l'idée qu'il était possible de rendre simple, compréhensible et transparent un produit financier généralement considéré comme complexe. Avec cette conviction, qui en guide la conception de A à Z jusqu'à l'obsession, sa plate-forme permet de trouver en quelques instants une solution adaptée à chaque besoin et à chaque situation, en posant moins d'une trentaine de questions au demandeur.

En apparence, on peut croire que Pretto n'est qu'un comparateur d'offres comme les autres. En effet, le traditionnel simulateur commence par consolider les caractéristiques du projet à financer et des informations sur la situation de l'emprunteur. Toutefois, quelques précisions requises – par exemple, le type d'emploi occupé – laissent entrevoir un degré de personnalisation avancé, prenant en compte des conditions spécifiques – telles que celles réservées à des travailleurs indépendants ou des entrepreneurs.

Surtout, cette phase d'approche – qui se termine par la présentation d'une série de solutions (anonymisées) sélectionnées par les algorithmes de la startup à partir des données collectées auprès d'une longue liste d'établissements de crédit – s'enchaîne avec le véritable métier et la vraie source de différenciation de Pretto : le courtage.

Accueil Pretto

Sa première particularité est l'affichage clair des règles du jeu : aucun frais supplémentaire n'est facturé à l'emprunteur, la plate-forme lui rappelant que les banques reversent une commission aux apporteurs d'affaires. D'autre part, elle ne se contente pas de mettre en relation un client avec un fournisseur de crédit. Elle accompagne la constitution du dossier, sous forme entièrement dématérialisée (avec photos des justificatifs), qu'elle se charge ensuite de soumettre aux établissements retenus.

L'ensemble de ces démarches est menée avec l'assistance d'un conseiller dédié, qui reste disponible pendant toute la durée de la procédure, par téléphone, par SMS ou par messagerie. Je ne suis pas entièrement convaincu que ce contact humain soit toujours indispensable, mais, outre son rôle de réassurance et, peut-être, de conformité aux exigences réglementaires de connaissance client, il permet d'approfondir le projet, par exemple en matière de fiscalité, d'assurance ou d'accès à des prêts aidés.

Sans être parfait (et je ne doute pas qu'il soit encore en pleine évolution), le service de Pretto offre une belle leçon : que les produits soient réellement complexes ou non, la priorité devrait toujours être de les rendre simples pour les clients, en éliminant les frictions dans leurs parcours, en misant sur une transparence totale et en concentrant les efforts sur les critères qui comptent, afin de les aider à prendre une décision éclairée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)