C'est pas mon idée !

mercredi 23 août 2017

Lendstar, l'argent entre amis de A à Z

Lendstar
Au premier abord, Lendstar est une application mobile d'échange d'argent entre amis comme il en existe tant d'autres à travers le monde. Elle recèle pourtant quelques particularités – notamment dans la mission qu'elle se donne de prendre en charge tous les besoins de sa cible d'utilisateurs – qui méritent de s'y attarder un instant.

Bien sûr, toutes les fonctions basiques sont couvertes : envoi simple d'argent, sans limite de montant, partage de frais dans un groupe, gestion de cagnotte… En arrière-plan, Lendstar réalise tous les transferts grâce à un simple mécanisme de virement inter-bancaire, compatible avec tous les établissements allemands et autrichiens. L'enregistrement d'un moyen de paiement, qui paraîtra familière aux consommateurs de ces pays, passe ainsi par une authentification sur leur site de banque en ligne.

Incidemment, cette méthode permet à la startup de proposer son service aux e-commerçants, sous la forme d'un mode de règlement sur facture (relativement courant en Allemagne). Quelques grandes enseignes ont déjà adopté l'option, parmi lesquelles Amazon ou encore Zalando… Mais la force de Lendstar est bien de focaliser ses efforts sur toutes les circonstances impliquant des mouvements d'argent entre individus. Et dans ce registre, la prise en charge des emprunts entre amis est sa principale originalité.

Accueil Lendstar

L'approche retenue pour ce faire est extrêmement simple. Comme s'il s'agissait d'une collecte classique, le demandeur constitue un groupe à partir de ses contacts et indique le montant qu'il désire emprunter. Les personnes sollicitées, dûment notifiées, répondent en effectuant un virement dans l'application, pour le montant de leur choix. Immédiatement, des événements de remboursement sont automatiquement intégrés dans le fil d'événement de l'initiateur, un clic lui suffisant alors pour régler sa dette.

Ce concept de crédit (sans intérêts) repose avant tout sur la confiance entre les participants et leur bonne foi. Mais Lendstar affirme tout de même que ces opérations entraînent une obligation légale et, en conséquence, elle a mis en place une procédure interne (documentation précise et complète à l'appui) pour accompagner les éventuels créanciers floués, qui souhaiteraient faire valoir leurs droits en justice.

La jeune pousse joue également la différence sur son modèle économique. En effet, tous les services qu'elle offre sont entièrement gratuits pour les consommateurs, ce qui représente évidemment un facteur d'attraction considérable. Elle tire ses revenus de sa solution en marque blanche à destination des institutions financières. Plusieurs petites banques allemandes distribuent donc une version de l'application à leurs couleurs, avec l'avantage de bénéficier d'un effet de réseau qui serait sinon hors de leur portée.

Avec quelques autres (par exemple OCBC), Lendstar nous donne un nouvel exemple de la démarche consistant à identifier et intégrer tous les cas d'usage possibles d'un moyen de paiement, jusqu'à le transformer en compagnon de tous les moments. Les recettes qu'elle met en œuvre ne sont probablement pas toutes prêtes à décliner dans des contextes différents (les habitudes locales, notamment, doivent être prises en compte), mais elles peuvent néanmoins constituer une riche source d'inspiration…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)