C'est pas mon idée !

mardi 6 juin 2017

L'app bancaire de NAB s'adapte aux voyageurs

NAB
Chaque mois, quelques 800 000 australiens se déplacent à l'étranger – à titre personnel ou professionnel – et se posent régulièrement les mêmes questions, notamment en matière d'argent et de devises. Alors NAB a imaginé d'offrir à cette population une expérience dédiée, simple et pragmatique, au sein de son application de banque mobile.

Mettrons d'emblée les choses au point : les nouveaux « Travel Tools » ne vont certainement pas bouleverser la vie des voyageurs. En effet, entre le convertisseur de devises, les conseils pratiques et le répertoire des adresses et numéros de téléphone à connaître, aucun n'est exceptionnel. En revanche, la manière dont ces services sont mis à la disposition des clients de la banque mobile fait, elle, preuve d'originalité, basée sur une véritable approche centrée sur les besoins concrets des globe-trotters.

Première étape de la mise en œuvre, les utilisateurs de l'application doivent d'abord activer l'option ad hoc et accepter la géolocalisation. Ainsi, seuls ceux qui sont concernés et intéressés par les « Travel Tools » les verront apparaître dans l'interface. Il s'agit d'un pas vers la personnalisation des services, qui, incidemment, pourrait être complétée utilement par une incitation spécifique aux clients dont l'historique des transactions montre qu'ils se rendent (plus ou moins) fréquemment hors des frontières.

Une fois la configuration réalisée, lorsque l'utilisateur atterrit dans un pays étranger, il est accueilli par un message contextualisé et le convertisseur de devises est instantanément configuré pour la monnaie locale. L'idée est triviale… mais rarement vue dans une application bancaire. Un peu plus subtil (mais toujours aussi élémentaire), le suivi des achats sans contact effectués avec le téléphone (uniquement sur Android) est présenté à la fois dans la devise d'origine de l'opération et en dollars australiens.

NAB Travel Tools

Dans le registre de la transparence, l'outil permet également de connaître les frais de change appliqués sur toutes les dépenses, en fonction de la carte de paiement utilisée. Pour les plus curieux (mais qui ne s'est pas un jour posé la question ?), un comparateur propose aussi de déterminer s'il est plus avantageux de régler un achat en devise locale ou en dollars australiens, quand le commerçant donne le choix. À ces outils vient s'ajouter un guide (contextuel, toujours) des démarches en cas de nécessité (contacter la banque, déclarer le vol d'une carte ou un sinistre pour l'assurance voyage…).

D'un bout à l'autre des « NAB Travel Tools », l'attention aux besoins réels des clients ressort de manière éclatante : dans la conception de services destinés à répondre directement aux questions que se posent les voyageurs, dans la simplification des usages (outre la géolocalisation, l'utilisation possible sans connexion à internet en offre un autre exemple), dans les prémices de contextualisation, dans les efforts de transparence… En synthèse, voilà une excellente illustration d'« expérience » digitale de la banque.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)