C'est pas mon idée !

mardi 23 mai 2017

TransferWise, Acte II : le compte bancaire

TransferWise
À peine plus de 6 ans après son lancement, TransferWise a atteint le point d'équilibre avec sa révolution des transferts d'argents. Pour les fondateurs d'une des rares licornes de la FinTech européenne, ce jalon est l'occasion de passer à la vitesse supérieure, en créant le compte courant des petites entreprises ignorant les frontières des devises.

S'il fallait encore une démonstration du pouvoir de transformation des nouveaux entrants sur les domaines les plus poussiéreux du secteur financier, TransferWise pourrait en être l'archétype. Grâce à son modèle opérationnel optimisé et à sa promesse de tarifs réduits et, surtout, totalement transparents, la jeune pousse a connu une croissance fulgurante (mais parfaitement saine) qui lui permet d'affirmer qu'elle opère désormais environ 10% des transferts internationaux du Royaume-Uni !

Mais ce n'était là qu'une première étape et ses ambitions grandissent… Sa nouvelle offre « Borderless account » est ainsi destinée à éradiquer les frustrations vis-à-vis des banques des petites entreprises et autres travailleurs indépendants dont les activités franchissent les frontières. Disponible initialement au Royaume-Uni et dans la zone Euro, elle consiste en un compte bancaire multi-devises possédant une déclinaison (avec identifiant local – IBAN ou équivalent) britannique, européenne et américaine.

En pratique, cette solution originale peut gérer simultanément des fonds en 15 devises différentes, entre lesquelles les échanges sont libres (par l'intermédiaire de la plate-forme de TransferWise, selon ses conditions habituelles), tandis que les mouvements (dépôts et virements) réalisés dans chacune des 3 zones d'implantation (qui seront progressivement étendues) sont traités comme des opérations domestiques, et, par conséquent, sans aucun frais de change. La banque du monde globalisé, en quelque sorte…

TransferWise Boundless Account

La promesse est alléchante : avec ce compte, finies les ponctions exorbitantes lorsqu'un consultant britannique se fait rémunérer en dollars par un client américain ou lorsqu'une société basée en Europe continentale vend ses produits en Angleterre…

En 2017, il semble évident que la cible visée par le « Borderless account » représente déjà une proportion non négligeable d'entreprises, vouée à croître, à laquelle les banques traditionnelles n'ont aucune réponse satisfaisante à apporter. En appliquant les recettes qui ont déjà fait leurs preuves – transparence et coûts modérés, notamment – dans une approche qui se positionne dans le prolongement de son activité d'origine, TransferWise a donc toutes les chances de capitaliser sur son succès et fidéliser ses clients.

L'extension du même principe aux particuliers est déjà envisagée, tout comme l'attribution d'une carte de débit, qui ferait alors de TransferWise une véritable « néo-banque », et une concurrente sérieuse des acteurs historiques, sur un segment de clientèle a priori attractif. TransferWise suit en cela une tendance émergente dans la FinTech, de partir d'un métier spécialisé (crowdlending, PFM…) pour, ensuite, attaquer un marché de plus en plus large. Et les arguments de ces startups commencent à être convaincants…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)