C'est pas mon idée !

mercredi 26 avril 2017

WealthFront, de l'investissement au crédit

Wealthfront
Au fil de ses quelques années d'existence, Wealthfront a diversifié ses services, en introduisant divers produits d'investissement spécialisés (épargne retraite ou étudiante, optimisation fiscale…). Avec sa nouvelle offre de crédit, le robo-advisor – qui cumule 5 milliards de dollars sous gestion – veut désormais s'attaquer aux autres métiers de la banque.

S'adressant uniquement aux « bons » clients de la plate-forme, ceux dont les encours s'élèvent à plus de 100 000 dollars, la nouvelle solution prend les apparences d'une ligne de crédit adossée à leur portefeuille d'investissement, à hauteur de 30% de la valeur de ce dernier. Disponible à tout moment, elle peut être utilisée pour tout type de projet – depuis la dépense imprévue jusqu'à l'achat immobilier –, sans justification, évitant de la sorte de grignoter une épargne à long terme pour un besoin de liquidités.

Comme il faut s'y attendre de la part d'un ténor de la FinTech, la comparaison avec les produits financiers traditionnels – tels que le prêt garanti par un bien immobilier (« HELOC ») – est éloquente. Pour commencer, au lieu des montagnes de dossiers à constituer et des délais interminables de la prise de décision dans une banque, Wealthfront élimine entièrement les démarches administratives : tout client éligible dispose, depuis son application mobile, d'un accès instantané à la ligne de crédit qui lui est automatiquement ouverte et les fonds lui sont versés sous 24 heures.

Par ailleurs, les conditions opérationnelles se veulent particulièrement avantageuses, entre des taux d'intérêt sensiblement plus faibles que les solutions de type HELOC – rendus possibles par la maîtrise du risque que procure le portefeuille utilisé en garantie et par l'extrême optimisation des processus mis en place pour gérer le crédit – et le principe d'échéance ouverte – les intérêts sont prélevés chaque mois sur le compte de l'utilisateur, qui décide librement du moment auquel il souhaite rembourser son prêt.

Wealthfront Portfolio Line of Credit

Soulignons que, pour Wealthfront, l'objectif de cette « portfolio line of credit » n'est pas uniquement de prendre position sur un nouveau marché, complémentaire à l'investissement automatisé. Elle représente également un moyen, plutôt convaincant, de mieux fidéliser ses clients, voire de les inciter à accroître leurs encours, de manière soit à atteindre le seuil nécessaire à l'obtention d'un prêt personnel, soit à obtenir un taux d'intérêt plus attractif (celui-ci diminuant avec la valeur du portefeuille détenu).

Tandis que son activité d'origine atteint tout juste une dimension respectable (quoique microscopique à l'échelle du secteur), Wealthfront affirme maintenant explicitement son ambition de porter la disruption dans la finance personnelle, au sens large : la ligne de crédit n'est qu'un début ! Cette première initiative démontre que, en la matière, son approche sort des standards et peut faire émerger des solutions parfaitement originales, efficaces et compétitives. Et si toute la banque suivait le même chemin ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)