C'est pas mon idée !

mercredi 1 mars 2017

L'épargne automatique continue à progresser

Plum
Depuis les débuts de l'épargne d'impulsion, il y a 6 ans, les solutions d'incitation à la constitution d'une réserve de précaution n'ont jamais cessé de progresser. La startup londonienne Plum introduit aujourd'hui une des approches les plus élaborées de sa catégorie, comprenant une option d'investissement dans les crédits P2P de RateSetter.

Dans la longue évolution de cette fascinante catégorie d'outils, Plum représente une véritable synthèse des tendances du moment, mises au service de l'épargne : une interface conversationnelle, sous Facebook Messenger, pour interagir avec la plate-forme, un peu d'intelligence artificielle pour déterminer automatiquement le montant optimal à mettre de côté et, donc, une possibilité de bénéficier d'un rendement plus élevé que les taux offerts par les banques, grâce à une collaboration avec une autre jeune pousse.

Le système mis en place repose sur des mécanismes désormais classiques. Lors de son inscription, l'utilisateur connecte son compte courant (et ouvre un nouveau compte d'épargne). Avec cet accès à ses transactions, les algorithmes de Plum analysent ses habitudes de dépense afin de déterminer sa capacité d'épargne idéale. Dès lors, le « chatbot » propose, à intervalles de quelques jours, de transférer une somme donnée vers la réserve, en ajoutant ses encouragements de temps à autre. Naturellement, il est également possible d'interroger à tout moment l'automate sur la situation courante.

Plum et RateSetter

Jusqu'à maintenant, les acteurs positionnés sur ce créneau de l'épargne considéraient majoritairement que le critère important pour leurs clients est de se constituer un bas de laine mais pas nécessairement de le faire fructifier. A contrario, Plum estime que certains consommateurs peuvent être sensibles au rendement de leurs économies. C'est la raison pour laquelle, la société donne désormais le choix entre un compte à taux d'intérêt symbolique et un placement dans les crédits P2P de RateSetter, plus rentable.

Cet ajout est, en outre, un moyen pour la startup de développer son attractivité auprès d'une clientèle différente de celle qui désire simplement préparer un projet de vie, petit ou grand. Elle offre en effet de la sorte un moyen facile d'accès et original d'investir dans la finance participative (potentiellement intimidante pour le néophyte). Enfin, à la croisée des usages, le système d'épargne avec RateSetter peut aussi constituer un point d'entrée pour permettre aux utilisateurs de Plum de découvrir un autre pan de la FinTech.

En attendant l'avènement des « banques plates-formes » – qui promettent de fédérer une multitude de services financiers, fournis indifféremment par des institutions financières traditionnelles et des jeunes pousses, pour répondre à tous les besoins –, les partenariats entre petits acteurs se multiplient. Ceux-ci apportent continuellement de nouvelles perspectives sur les produits financiers de l'ère « digitale » et augurent ainsi de futurs services ultra-personnalisés, assemblés « à façon » pour chaque individu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)