C'est pas mon idée !

vendredi 24 mars 2017

La prévention connectée séduit Desjardins

Desjardins
Parmi les innombrables opportunités qu'ouvrent les objets connectés dans le domaine de l'assurance, la transition d'un modèle reposant sur l'indemnisation des sinistres vers une logique de prévention fait certainement partie des plus prometteuses. Avec son nouveau programme « Alerte ! », Desjardins entame une transition en douceur.

Le choix du domaine de l'initiative est presque une évidence pour l'établissement canadien. Les dégâts des eaux représentant 50% des réclamations d'assurance habitation qu'il traite, ils méritent largement d'explorer les possibilités de réduire leur impact, dont le stress qu'il génère chez les victimes. L'approche retenue consiste donc à fournir gratuitement aux clients un petit détecteur d'humidité et de gel (conçu et développé par une startup californienne, Roost, spécialiste des objets connectés pour la maison).

Le fonctionnement de l'appareil est extrêmement simple : placé à proximité d'une source potentielle de fuite d'eau (salle de bain, évier de cuisine…), il déclenche une alerte, par SMS, par courriel ou par notification dans l'application mobile dédiée – à destination de l'assuré et des délégataires qu'il désigne – dès qu'un incident est détecté. L'objectif est de permettre de réagir dans les plus brefs délais, de manière à éviter qu'un problème anodin ne prenne des proportions démesurées… et n'engendre des coûts exorbitants.

Détecteur de fuite d'eau Roost

La démarche présente plusieurs particularités notables. Tout d'abord, Desjardins ne se contente pas de distribuer la solution en l'état. La compagnie préfère en effet jouer l'intégration : les services mobiles de Roost sont donc directement accessibles depuis sa propre application, qui rassemble de la sorte toutes les composantes de la protection de l'assuré (dont un autre programme, « Ajusto », destiné à récompenser les « bons » comportements de conduite) et devrait contribuer à renforcer sa proximité « digitale ».

À un niveau plus stratégique, le lancement du programme « Alerte ! » est, me semble-t-il, un des premiers (voire LE premier ?) à valoriser concrètement la prévention dans un contrat d'assurance. Car, contrairement aux exemples précédents, limités à des campagnes promotionnelles limitées (notamment dans la santé), si Desjardins le généralise, c'est qu'elle considère – parce qu'elle n'est pas philanthropique – que l'utilisation de ces appareils va lui permettre de réduire ses coûts d'indemnisation.

Alors, en élargissant la perspective, l'enjeu qui se dessine ainsi pourrait être de préparer dès aujourd'hui la bataille concurrentielle de demain, quand les assureurs devront rivaliser avant tout sur l'efficacité de leurs programmes de prévention afin de proposer la meilleure offre à leurs clients, sans compromettre leur rentabilité…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)