C'est pas mon idée !

mercredi 8 février 2017

EToro étrenne les API de WeSave

WeSave
La démonstration présentée ce matin par eToro à la conférence Finovate cumulait deux annonces d'importance : d'une part, l'introduction d'une place de marché ouverte de fonds d'investissement sur la plate-forme de trading social et, d'autre part, le lancement de WeQuant, la solution de « robo-advisor as a service » de la française WeSave.

Révélés en novembre dernier, les « CopyFunds » offrent de nouveaux instruments financiers aux clients de eToro qui n'avaient accès, jusqu'alors, qu'à des capacités de trading de valeurs individuelles sur différents marchés, en suivant – plus ou moins automatiquement – les conseils et recommandations de leurs pairs. L'ambition est de fournir aux consommateurs un moyen simple d'investir selon les thématiques qui les intéressent, qu'il s'agisse du portefeuille de Warren Buffet ou du secteur des jeux vidéo.

Les produits correspondants sont répartis en 3 catégories distinctes, selon leur origine. La première d'entre elles comprend une collection des meilleurs traders enregistrés sur eToro, dont les stratégies sont ainsi agrégées au sein d'instruments très accessibles. Viennent ensuite les modèles dits de marché, composés autour de thématiques sélectionnées par la startup elle-même et gérés par ses algorithmes. Enfin, une nouvelle section est réservée aux partenaires, qui peuvent proposer là leurs propres solutions.

L'un de ceux-là est donc WeQuant, avec, pour l'instant, un seul « CopyFund », baptisé AlphaCore et reposant sur une allocation (principalement en ETF) à risque modéré, de long terme, mais aussi susceptible de capter des opportunités de marché. La conséquence immédiate de cette intégration est d'exposer la gestion automatisée du robo-advisor hexagonal aux plus de 5 millions d'utilisateurs inscrits – provenant du monde entier (140 pays sont représentés) – que compte actuellement la plate-forme.

WeQuant

Derrière la collaboration avec eToro, WeQuant constitue une autre approche de distribution pour WeSave, complémentaire de son modèle direct initial, consistant à publier sous forme d'API (« interfaces de programmation applicative ») les stratégies d'investissement automatisées mises au point par son équipe de gestion quantitative. Ainsi armés, les partenaires de la jeune pousse disposeront de ces algorithmes sous forme de services, faciles à intégrer, pour gérer les portefeuilles de leurs clients.

Avec cette nouvelle solution, WeSave peut naturellement espérer développer sa présence auprès d'une clientèle plus large et plus diversifiée. En parallèle, WeQuant lui permet également de capitaliser sur sa plate-forme technique pour déployer une autre génération, beaucoup plus riche et élaborée, de modèles quantitatifs que ceux qui motorisent ses produits actuels (contrats « simples » d'assurance vie ou de capitalisation). Ces fonds personnalisés sont, d'une certaine manière, un retour aux sources pour l'entreprise…

En guise de conclusion, je souhaite revenir sur le principe des plates-formes fédératrices, qui tend à envahir ce blog, notamment ces derniers jours. En effet, WeQuant en est un avatar supplémentaire, ouvrant la voie, pour les acteurs de l'agrégation de services, à l'intégration (rapide) d'une offre d'investissement automatisée (N26 en ayant déjà une). Décidément, ma prédiction du nouvel an – 2017 sera l'année des plates-formes ! – est en bonne voie de se concrétiser, à une vitesse que je n'avais pas anticipée !

Transparence : je fais partie (bénévolement) de l'« advisory board » d'Anatec (WeSave).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)