C'est pas mon idée !

mercredi 11 janvier 2017

WeGoLook crée l'« inspection as a service »

WeGoLook
WeGoLook a été fondée en 2009, mais elle attire mon attention aujourd'hui parce qu'elle vient d'être acquise par Crawford, une société indépendante spécialisée dans la prise en charge de sinistres pour le compte d'assureurs, à laquelle elle apporte une solution inédite – reposant sur les principes de la « gig economy » (économie des petits boulots ?) – pour mener ses inspections de véhicules ou de bâtiments.

Depuis les débuts discrets du « Mechanical Turk » d'Amazon jusqu'au succès tapageur d'Uber, le principe d'une main d'œuvre disponible à la demande et rémunérée à la tâche s'infiltre dans tous les secteurs économiques (y compris les services financiers), en renversant parfois des modèles économiques séculaires. Au fil du temps, ces approches touchent des activités de plus en plus élaborées, de la reconnaissance d'image au transport de personnes et, maintenant, aux frontières de l'expertise d'assurance.

En effet, l'idée de WeGoLook consiste à rassembler une communauté virtuelle d'inspecteurs (des « lookers » dans son jargon) disséminés sur le territoire (ils sont actuellement plus de 30 000 répartis entre les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et l'Australie) et à leur faire réaliser les vérifications que leurs soumettent les clients de la startup, à distance. Les usages vont des plus simples (contrôle d'un véhicule mis en vente en ligne) jusqu'aux plus exigeants (la surveillance des dommages subis par une propriété), en passant par la recherche de documents officiels, entre autres.

WeGoLook

En pratique, le « looker » (qui est évalué, filtré et pré-approuvé par WeGoLook) reçoit les demandes d'inspection sur son smartphone, pendant les horaires de disponibilité qu'il a préalablement fixés. Il se déplace alors sur le lieu indiqué afin d'effectuer le constat requis, comprenant informations standards, jeu de photographies et réponses à d'éventuelles questions spécifiques. Avant transmission au client final, les équipes de la jeune pousse peuvent en outre procéder à un contrôle de la qualité du travail produit.

Dans le domaine de l'assurance, les applications envisagées touchent notamment à la souscription (pour estimation de l'état d'un bien à couvrir) ou la gestion de sinistres (pour évaluation de dommages). Dans tous les cas, le service de WeGoLook permet de faciliter et accélérer les démarches, pour la plus grande satisfaction de toutes les parties impliquées. Or ce qui n'était, jusqu'à présent, que l'œuvre d'une obscure startup fait dorénavant partie de la panoplie d'un partenaire reconnu des assureurs…

Entre les services de survol par drone à la demande, les inspections conduites par l'assuré lui-même et, maintenant, WeGoLook, il semblerait que l'assurance soit mûre pour une transformation profonde d'une partie de ses processus, qui, dans le même mouvement, se retrouvent sous la pression de l'externalisation, pour plus d'efficacité. L'éclatement qui en résultera offrira alors une vague d'opportunités aux nouveaux entrants prêts à se positionner sur les différents segments de la chaîne de valeur…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)