C'est pas mon idée !

mercredi 26 octobre 2016

La Caixa accompagne les PME sur le web

La Caixa
Parce que, en 2016, le commerce de proximité ne peut survivre sans une présence sur internet, La Caixa et quelques autres proposent depuis peu aux responsables de petites entreprises espagnoles une plate-forme leur permettant de se former aux pratiques de la vente en ligne, puis de lancer leur propre e-boutique, en quelques jours.

Outre la banque, l'initiative fédère plusieurs autres partenaires prestigieux (et compétents en matière de e-commerce) tels que PrestaShop, Amazon ou DMS Consulting, en plus d'être soutenue par une entité institutionnelle (Red.es), représentant le ministère de l'industrie, de l'énergie et du tourisme. L'ambition de ces acteurs est de rassembler en un lieu (virtuel) unique et facilement accessible l'ensemble des ressources dont peuvent avoir besoin les PME pour faire face aux enjeux de la révolution « digitale ».

Pour ce faire, le site « Mi Comercio Online » met d'abord librement à la disposition de ses utilisateurs, après une simple inscription, un catalogue de formations en ligne traitant de stratégie numérique, de boutique sur le web, de participation à une place de marché, de logistique, de facturation, de considérations juridiques… Concrètement, les cours ont été élaborés par les spécialistes des problématiques du commerce électronique issus des différentes entreprises contributrices, chacun selon ses compétences.

Mi Comercio Online

Après la théorie vient la pratique : une boîte à outils complète, intégrant tout ce qu'il faut pour créer une vitrine et un espace de vente en ligne (et/ou mobile), prendre en charge les paiements, assurer le suivi de l'activité…, est également proposée, dans ce but, aux apprentis e-marchands. Bien sûr, il ne peut être question pour ces derniers de passer beaucoup de temps à construire un site web, aussi le processus est-il conçu pour faciliter la tâche et rendre possible la mise en ligne d'une boutique très rapidement…

Selon toute vraisemblance, la démarche de La Caixa – et il en est de même des autres partenaires du dispositif – n'est pas totalement désintéressée : il est probable que les PME seront plus ou moins incitées à utiliser ses services (de paiement, par exemple) au moment de déployer leur présence en ligne. Quoi qu'il en soit, il reste à retenir de cette expérience la volonté d'une banque d'accompagner ses clients (ou futurs clients) au-delà de la seule vente de produits financiers, tout en se cantonnant à son domaine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)