C'est pas mon idée !

vendredi 30 septembre 2016

Simple crée un compte joint anti-stress

Simple
Quand Simple lance un compte joint, la néo-banque porte – évidemment – une ambition d'un autre monde : elle veut tout simplement aider les couples à éviter les conflits d'argent, qui sont la première source de stress dans les relations et constituent, année après année, une des trois principales causes de divorce aux États-Unis.

Startup technologique oblige, la nouvelle offre n'est dans un premier temps proposée qu'en version beta (avec liste d'attente). Ses caractéristiques sont donc encore susceptibles d'évoluer en fonction des retours des utilisateurs, fortement sollicités. Les fondations en sont toutefois stabilisées et comportent, sans grande originalité, un compte courant, deux cartes de débit et l'application mobile pilotant l'ensemble, avec le « reste à dépenser » et les « objectifs » qui sont la marque de fabrique de Simple.

L'approche sous-jacente n'est déjà plus tout à fait traditionnelle : plus qu'un produit destiné à un couple, le compte « Shared » est surtout conçu pour une équipe constituée de deux partenaires. Les implications de cette perspective sont multiples. Tout d'abord, les co-détenteurs disposent d'une vue sur toutes les transactions, en sachant toujours qui les a réalisées. Par ailleurs, chacun d'eux peut également posséder un compte individuel et le passage de l'un à l'autre est simplifié, sans jamais induire d'effort redondant.

Simple Shared

Et puis, la solution s'adresse à toutes les personnes qui ont besoin ou envie (et la confiance nécessaire) de mettre leur argent (ou, à tout le moins, une partie) en commun avec une autre, que ce soit pour vivre ensemble, pour réaliser un projet à deux, pour partager un moment… Dans tous les cas, les spécificités de la néo-banque permettent d'assurer la transparence essentielle à la sérénité de la relation entre les partenaires et leur fournissent les moyens de mieux gérer leurs finances personnelles.

Si les particularités du compte joint de Simple peuvent paraître subtiles, elles dénotent incontestablement une extrême attention aux attentes de ses (futurs) clients. Pour ce faire, ces derniers sont longuement interrogés et observés – et cette découverte est loin d'être terminée, notamment à travers la phase d'ouverture en version beta actuelle – afin de déterminer quels sont les services dont ils ont réellement besoin. Le résultat final ne pourra être que très différent des offres existantes, conçues pour un autre âge…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)