C'est pas mon idée !

samedi 23 juillet 2016

Pokémon GO inspire Sberbank

Sberbank
Quelques jours après que la frénésie Pokemon GO se soit subitement emparée d'une partie de la planète, quelques entreprises ont commencé à vouloir profiter de la tendance. Parmi les banques qui s'y essayent, la russe Sberbank adopte une des démarches les plus originales, alors que le jeu n'est même pas encore déployé sur son territoire…

Très rapidement, plusieurs commerces, cafés, restaurants… ont identifié un moyen simple d'attirer des clients dans leurs établissements : pour peu qu'un « PokéStop » soit (par chance) localisé dans leur voisinage, l'usage de leurres, acquis à l'intérieur même de l'application, leur permet d'attirer des Pokémons et donc, par rebond, des joueurs en quête de créatures à ajouter à leur collection. Apparemment, la stratégie est efficace et fait progresser sensiblement la fréquentation de certains lieux.

Parmi les adeptes de cette technique, figurent une poignée d'institutions financières, espérant de la sorte capter un flux de visiteurs dans leurs agences. Sberbank est l'une d'elles. Elle promet ainsi de déployer des leurres sur les « PokéStops » qui se trouvent à proximité de ses locaux, pendant leurs heures d'ouverture. Au premier abord, l'idée est séduisante, mais elles souffre pourtant d'une sérieuse limitation : si une boutique ou un café est susceptible de déclencher un achat d'impulsion, ce ne sera pas le cas pour un guichet de banque. Les retombées commerciales directes resteront modestes.

Sberbank GO

Naturellement, il ne faut pas négliger la valeur marketing de l'opération et sa mise en valeur de l'enseigne auprès du grand public, qui plus est de manière récurrente. Toutefois, dans ce registre, Sberbank a une deuxième offre à proposer. La multiplication des incidents et accidents plus ou moins graves dus à la distraction des joueurs a en effet inspiré à l'entreprise la création d'un contrat d'assurance dédié, gratuit, destiné à couvrir les blessures survenant pendant l'utilisation de l'application Pokémon GO.

Sberbank souligne la valeur pédagogique de son approche, qui sensibilise une audience majoritairement jeune aux bénéfices d'une garantie. Par ailleurs, a minima, (je dois avouer ne pas avoir lu les dizaines de pages de conditions, rédigées exclusivement en russe), la souscription en ligne, extrêmement simple, donnera aussi l'occasion à la banque de constituer une belle liste de contacts. Celle-ci sera certainement utile au moment d'envisager d'autres opportunités, si le phénomène Pokémon GO perdure.

Un succès de la taille de celui de ce jeu (il aurait conquis 30 millions de personnes dans le monde en 2 semaines) suscite inévitablement des désirs d'en tirer parti. Les initiatives dans ce but n'en sont probablement qu'à leurs débuts, mais Sberbank fait déjà preuve dans cet exercice d'une créativité et d'une réactivité peu communes pour le secteur !

Information repérée grâce à – entre autres – Benoit Denéchère (merci !)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)