C'est pas mon idée !

samedi 2 juillet 2016

MoneyLion, la santé financière à 360°

MoneyLion
Malgré la multiplication des outils disponibles, la gestion de finances personnelles (PFM) ne parvient toujours pas à remplir correctement sa mission d'aider les consommateurs à mieux maîtriser leur budget. L'exploration de nouvelles approches se poursuit donc et l'une des plus captivantes du moment est probablement celle de MoneyLion.

La première originalité apportée par cette jeune société, née en 2013, est d'axer sa communication sur les prêts personnels (qui constituent la base de son modèle économique). Il ne faut pourtant pas s'y tromper. Son ambition est bien de fournir aux utilisateurs de ses services les moyens de mieux appréhender leur situation financière et de leur apporter les solutions les mieux adaptées à leurs besoins et à leur contexte. D'ailleurs, l'ouverture à d'autres produits (d'investissement, notamment) est à l'étude.

Proposée à la fois sur le web et via une (incontournable) application mobile, la plate-forme de MoneyLion couvre classiquement les fondations du PFM, en commençant par demander au nouvel inscrit de connecter ses comptes existants – courant, de carte de crédit, d'épargne… – à son profil, afin de lui donner en permanence une vue aussi précise que possible non seulement de son comportement financier (à travers, entre autres, un suivi des dépenses catégorisées) mais également de son patrimoine.

À partir des données qu'elle capture de la sorte, la startup ajoute un certain nombre de fonctions complémentaires, beaucoup plus utiles. Ainsi, sur la base d'une analyse de l'historique des transactions, elle devient capable d'identifier les « écarts de conduite » de l'individu (par rapport à ses habitudes), qu'elle va alors lui signaler. Incidemment, ces « moments de vie » lui procurent l'opportunité de suggérer ses propres produits (un crédit à la consommation pour éviter un découvert, par exemple).

Accueil MoneyLion

Dans le registre de la prévention, MoneyLion adopte une démarche pédagogique autour du score de crédit. Tout d'abord, comme de plus en plus d'acteurs, son service inclut un module de surveillance, particulièrement apprécié (avec près de 4 consultations par mois et par personne, en moyenne). Surtout, les utilisateurs disposent d'un simulateur, qui leur permet d'estimer (sans risque) l'impact sur leur note d'une décision – qu'il s'agisse de souscrire un crédit, de relever la limite d'une carte de crédit ou autre.

Il faudrait encore citer les conseils personnalisés prodigués régulièrement dans le but d'améliorer la santé financière du consommateur, toujours à partir des données captées sur ses comptes, ou encore les récompenses attribuées – sous forme de points convertibles en cadeaux – pour chaque action positive réalisée. N'ignorons pas non plus la dimension sociale – non totalement dénuée d'arrière-pensées commerciales – qui incite chaque membre à solliciter une recommandation de la part de ses relations…

En synthèse, la solution de MoneyLion s'appuie sur un modèle de vision à 360° des finances personnelles (depuis les dépenses du quotidien jusqu'au patrimoine) qu'elle complète avec un ensemble de fonctions destinées à influer sur les comportements. Sur ce dernier plan, son mélange de prévention, de prédiction, d'assistance et de motivation essaie de jouer sur les ressorts psychologiques humains afin d'en démultiplier l'efficacité. Quand notre cerveau a des difficultés à embrasser des projections sur l'avenir, la manière de présenter les choses est plus importante que l'information restituée !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)