C'est pas mon idée !

jeudi 14 juillet 2016

AXA crée l'assurance des nouveaux usages

AXA
Avec l'apparition des nouveaux usages autour de l'automobile, les compagnies d'assurance ont été promptes à proposer des solutions adaptées aux acteurs de cette économie collaborative émergente. Aujourd'hui, AXA aborde le sujet sous un angle différent, en commercialisant une solution centrée sur les besoins du consommateur.

Auto-partage, co-voiturage, emprunt impromptu ou organisé, location auprès d'un particulier ou d'une société spécialisée…, les options disponibles au moment de préparer un déplacement sont extrêmement variées, les modes alternatifs rencontrant un succès considérable aux quatre coins de la planète. Or, si chacune d'elles s'accompagne d'une couverture plus ou moins formelle, il est parfois difficile d'en connaître les conditions d'application et il s'avère souvent que les services offerts sont limités.

En réponse à ces incertitudes, AXA lance un contrat destiné avant tout à garantir la tranquillité d'esprit de ses clients. En effet, avec « Ma Mobilité Auto » – à souscrire pour 24 heures, un week-end, une semaine, un mois ou un an –, l'assuré bénéficie d'une protection étendue (blessure ou décès du conducteur, assistance en cas de panne ou d'accident et recours juridique) pendant tous ses trajets dans un véhicule « étranger », quel qu'en soient les circonstances (jusqu'au co-voiturage en tant que passager).

Assurance « Ma Mobilité Auto » AXA

À ce stade, il faut tout de même souligner une déception, puisque la page de présentation de l'offre se termine par cette invitation : « pour souscrire, rendez-vous en agence AXA ! ». Que le point de vente physique reste un canal de vente, soit. Mais qu'il constitue la seule possibilité – surtout pour un produit conçu pour des individus ancrés dans le monde « digital » et qui, de surcroît, peut être souscrit pour une journée – est pour le moins surprenant ! Espérons que cette restriction ne sera pas définitive…

Quoi qu'il en soit, AXA dessine avec « Ma Mobilité Auto » une évolution des modèles traditionnels de l'assurance, en proposant une transition de son objet du véhicule à la personne, susceptible de devenir la norme à l'ère (prochaine) de la voiture autonome. Plus largement, l'initiative pourrait également être considérée comme un tout premier pas vers une future couverture contextuelle et personnalisée, englobant à la fois le transport et les autres situations de la vie quotidienne, un peu comme l'imaginait Celent récemment. Dans cette optique, il reste cependant encore quelques progrès à accomplir…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)