C'est pas mon idée !

mercredi 1 juin 2016

Mondo partage sa feuille de route en ligne

Mondo
Après le lancement de sa première application en version « alpha », la néo-banque Mondo poursuit sa stratégie de transparence extrême, en partageant désormais sa feuille de route avec le monde entier, permettant à tout un chacun de découvrir quelles nouvelles fonctions seront intégrées à son offre, à court, moyen et long terme.

La vocation première de cette liste, publiée sur Trello, est de répondre aux clients et prospects qui se demandent quand arrivera l'option qu'ils attendent impatiemment : promettre que « les équipes y travaillent » est un début, plus intéressant est de savoir qu'elle sera disponible dans les 3 mois, dans les 6 à 9 mois ou plus tard. Accessoirement (parce qu'il n'y a pas d'engagement formel de la startup à les prendre en compte), les visiteurs peuvent signaler leurs préférences et espérer influencer les priorités.

Le dispositif est complété par un forum, sur lequel les internautes sont invités à exprimer leurs désirs, leurs frustrations, leurs suggestions… Rien de très original sur le principe, pensez-vous ? Jetez un coup d'œil aux statistiques de consultation et aux volumes de messages échangés (20 nouvelles contributions en une demi-heure, un soir de semaine…), vous devriez changer d'avis ! La proximité que cultive Mondo (entre autres en ouvrant son capital à la foule) porte ses fruits et lui permet de réellement co-innover avec ses clients, là où beaucoup d'acteurs en restent aux incantations.

Feuille de route Mondo

La démarche d'ouverture de la feuille de route n'est pas totalement inédite, puisqu'elle avait été expérimentée par Axa Banque, lors de la construction de sa banque mobile Soon, en 2013. Il existe cependant une différence sensible entre une opération ponctuelle (abandonnée depuis longtemps) destinée à faire patienter les clients inscrits sur liste d'attente et un mode de fonctionnement institutionnalisé, ancré dans une politique de transparence généralisée, aidant à maintenir l'alignement entre besoins et solutions.

L'approche est évidemment en opposition totale avec les habitudes de secret et d'opacité des grandes organisations, soit qu'elles aient peur de décevoir si elles ne parviennent pas à tenir leurs promesses, soit qu'elles craignent de se faire emprunter leurs « idées » par leurs concurrentes. Le bon sens et les exemples tels que celui de Mondo soulignent pourtant la valeur incomparable que peut apporter le choix de la transparence, non seulement dans la relation commerciale mais également dans la conception des offres…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)