C'est pas mon idée !

dimanche 5 juin 2016

ChangeJar, porte-monnaie mobile sans friction

ChangeJar
En dépit de centaines de solutions disponibles sur le marché, force est de constater que le paiement via mobile ne décolle pas, en dehors de quelques rares exceptions. La raison ? Dans la plupart des cas, les concepteurs tentent d'apporter une réponse à un problème inexistant. À l'inverse, ChangeJar s'attaque à une vraie douleur du commerce…

Pour ce faire, la startup adopte une approche totalement inédite en annonçant qu'elle veut faciliter les paiements en espèces ! Or, dans ce domaine, le rendu de monnaie est une frustration majeure, autant pour le consommateur qui souhaite fournir l'appoint (ou se débarrasser de ses pièces jaunes) que pour le vendeur qui doit fouiller dans sa caisse à la recherche des centimes requis. Pourquoi, alors, ne pas noter le montant dû sur une ardoise, pour un usage futur ? C'est justement ce que propose ChangeJar.

Son application mobile permet donc au client de faire enregistrer aux commerçants la monnaie sur ses achats (via l'acquisition du QR code qui représente son compte). Les sommes accumulées de la sorte peuvent ensuite être utilisées, comme avec n'importe quel porte-monnaie virtuel, pour des échanges d'argent entre particuliers, pour régler des dépenses dans les boutiques participantes ou encore pour verser un pourboire. Même si la méthode retenue pour effectuer l'opération n'est pas dénuée d'inconvénients, elle représente un progrès sensible de l'expérience de paiement.

Accueil ChangeJar

Le principe est astucieux non seulement parce qu'il cible une petite contrariété de la vie quotidienne mais également pour sa capacité à résoudre par la même occasion un point de contention habituel du porte-monnaie mobile : l'approvisionnement. En effet, avec ChangeJar, l'alimentation du compte virtuel fait partie intégrante de la proposition de valeur et il n'est jamais nécessaire de procéder à un rechargement afin de profiter de ses avantages (incidemment, il n'est même pas besoin de posséder un compte bancaire ou une carte). Le dispositif est ainsi parfaitement intégré dans un cycle vertueux.

Le service est gratuit – à la fois pour les consommateurs et les commerçants, ce qui, pour ces derniers, représente un attrait particulier par rapport au paiement par carte – et la jeune pousse promet de ne pas monétiser les données qu'elle gère, aussi son modèle économique peut-il paraître incertain… Il faut cependant réaliser que son système peut opérer quasiment à coût nul, puisqu'il fonctionne essentiellement en circuit fermé, sans flux réel. Il peut donc aisément constituer un tremplin vers d'autres offres…

Pour l'instant, ChangeJar n'est accepté que dans une dizaine d'adresses à Ottawa (sa ville d'origine, au Canada), mais une de ses forces (décidément nombreuses) est d'être utile aussi dans un réseau de commerces limité, ce qui devrait permettre de valider le concept rapidement. Par la suite, il n'est pas difficile d'imaginer qu'il prenne de l'ampleur et puisse devenir un véritable porte-monnaie mobile multi-fonctions, dont l'adoption initiale resterait stimulée par sa fonction exclusive de rendu de monnaie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)