C'est pas mon idée !

mardi 3 mai 2016

Intelligence artificielle, de l'agenda au budget

Google
Il y a quelques jours, Google annonçait, dans une relative indifférence, l'ajout d'une nouvelle fonction « Goals » à son application mobile de gestion d'agenda. Son objectif d'accompagner l'utilisateur vers l'accomplissement de ses bonnes résolutions peut aisément être décliné dans bien des domaines… Voyez-vous où je veux en venir ?

Lorsque vous créez un événement avec la dernière mise à jour du logiciel « Google Agenda », une option supplémentaire est désormais offerte : sélectionnez « objectif », vous voici devant une liste de propositions, de « bouger » (courir, faire du yoga…) à « privilégier famille et amis », en passant par « apprendre » et quelques autres. Définissez alors les conditions de l'activité (type, fréquence, durée, période préférée…) et le logiciel se charge de trouver et réserver les créneaux nécessaires dans votre planning.

Afin d'être incitatif sans devenir intransigeant, le système est capable de s'adapter aux circonstances. Un rendez-vous de dernière minute empiète sur une activité planifiée ? Un manque de motivation ou un empêchement quelconque ? Pas d'inquiétude, Google trouvera un moment plus propice… Et, grâce à ses algorithmes « intelligents », l'application apprend progressivement les préférences du mobinaute et ajuste automatiquement ses conseils en conséquence, jusqu'à devenir un coach infaillible.

Billet de blog Google

Naturellement, c'est dans le domaine des finances personnelles que j'imagine une transposition du concept proposé avec « Goals ». Imaginons un instant un assistant personnel d'épargne (sur smartphone, évidemment) qui vous invite à définir en quelques clics les caractéristiques de votre projet d'avenir – un voyage, un achat important, un cadeau à faire… – puis s'occupe de gérer les détails techniques en vue de le réaliser, vous suggérant de mettre quelques euros de côté quand vos disponibilités le permettent, reportant un versement en cas de dépense impromptue…

Oui, les solutions de ce genre existent déjà, dans une certaine mesure, à l'image de la plate-forme de Digit. Mais il reste encore d'immenses opportunités à explorer du côté de l'apprentissage automatique, de manière à en améliorer l'efficacité (opérationnelle et pédagogique), par exemple en repérant le moment de la journée le plus favorable pour recommander telle ou telle opération, en fonction de l'historique observé et selon le contexte, les habitudes, les préférences, l'humeur (?)… de l'utilisateur.

Au-delà de l'épargne, d'autres pans de la finance quotidienne pourraient également mettre à profit cette idée d'un compagnon personnel attentif (voire compréhensif), efficace et discret : investissement, crédit, paiement de factures, assurances… Et, lorsqu'il aura pris corps, les applications mobiles classiques – désespérément focalisées sur les comptes, les opérations et les produits – pourront enfin disparaître…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)