C'est pas mon idée !

mercredi 11 mai 2016

ING lance un « Coach Épargne » mobile

ING
Les plates-formes d'investissement automatisé se développent un peu partout dans le monde et la France n'échappe pas au phénomène. Nous en arrivons désormais au stade où l'attention des acteurs (plus ou moins) traditionnels est suffisamment éveillée pour qu'ils commencent à réagir, comme le fait ING Direct avec son « Coach Épargne ».

Intégré uniquement dans l'application mobile de la banque orange, cet assistant propose aux clients de réaliser un bilan d'épargne, individuel ou familial, et d'obtenir en quelques minutes une recommandation d'optimisation. Concrètement, après avoir fourni sa situation personnelle, son patrimoine et ses revenus, l'utilisateur se voit présenter une première analyse macroscopique, synthétisant la répartition de ses avoirs et suggérant déjà un éventuel ajustement de l'épargne de précaution (disponible immédiatement).

Une deuxième étape va ensuite compléter cette vision rudimentaire. Il suffit de répondre à quelques questions destinées à déterminer un profil d'appétence au risque et l'outil définit alors une stratégie d'épargne adaptée, avec une répartition des actifs sur différents supports. À ce stade, le simulateur invite le client à découvrir les produits correspondants dans le catalogue ING, mais son rôle ne va pas plus loin : il n'est pas prévu, notamment, d'accès direct à la souscription ou à l'exécution des arbitrages conseillés.

Malgré cette importante limitation, le « Coach Épargne » n'est pas dénué d'intérêt, y compris en comparaison de solutions similaires, telles que les robots-conseillers. D'une part, il présente l'avantage de traiter le sujet de l'épargne dans son ensemble plutôt que de se focaliser exclusivement sur l'investissement. D'autre part, il utilise des algorithmes intelligents, non pour optimiser le portefeuille, mais pour établir un profil d'épargnant, à partir des données collectées (parmi lesquelles figure la situation des comptes).

ING Direct - Coach Épargne

La banque prend soin de préciser que cette version initiale du service est un « MVP » (« Minimum Viable Product », tiré de l'approche « Lean Startup »). Elle laisse donc entendre qu'il évoluera en fonction des réactions des clients. Parmi les ajouts souhaitables, la priorité pourrait être de favoriser la mise en œuvre des recommandations émises (en fin de parcours), le suivi du portefeuille (et ses ajustements possibles) et, idéalement, l'intégration automatique des comptes tiers (les données des comptes ING étant incluses par défaut) dans la phase de découverte du patrimoine.

Après le lancement récent de la plate-forme Grisbee par Finansemble, il semble se dessiner actuellement une vraie tendance autour du conseil global sur l'épargne, peut-être mieux adapté à la culture financière de nos compatriotes que les solutions ne traitant que d'investissement. À cette occasion, ING Direct démontre une belle capacité à lancer un projet à partir d'une idée émergente, en adoptant une démarche appropriée, qui lui permettra de converger avec ses clients vers un service utile et performant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)