C'est pas mon idée !

mercredi 27 avril 2016

Bud, place de marché de services financiers

Bud
Dans le prolongement des orientations esquissées par des acteurs tels que Number26, l'émergence de véritables plates-formes d'intégration de services financiers semble prendre corps. La jeune pousse britannique Bud promet ainsi le lancement de la première place de marché du genre (en version alpha) pour le début de cet été.

L'idée de ses fondateurs émane d'un constat universel : aux côtés des banques traditionnelles, une multitude de fournisseurs proposent désormais des produits complémentaires, permettant aux consommateurs d'optimiser la gestion de leurs finances personnelles dans tous les domaines, des paiements au crédit, en passant par l'épargne, l'investissement… Face à ce foisonnement, hélas souvent réservé à une « élite », le moment est idéal pour bâtir une solution facilitant son accès au commun des mortels.

La vision de Bud est également rendue possible aujourd'hui par une seconde tendance incontournable : la généralisation des « API », d'abord dans l'écosystème de la FinTech mais aussi, progressivement, parmi les établissements historiques. Grâce à cette technologie, la place de marché sera en mesure d'exposer, au sein d'une interface unique, homogène et cohérente, l'ensemble des services auxquels l'utilisateur a souscrit. Elle constituera alors une sorte de plaque tournante de ses finances personnelles.

Accueil Bud

Le site web de la startup laisse déjà entrevoir la diversité de son catalogue et des partenariats engagés, puisque y apparaissent, entre autres, Barclays et HSBC, représentant le monde bancaire, un spécialiste du change de devise (World First), un porte-monnaie en Bitcoin (Blockchain), une plate-forme de crowdfunding (Crowdcube), un robot-conseiller en investissement (Swanest)… Si la sélection est, pour l'instant, centrée sur l'Angleterre (avec, tout de même, un certain nombre de solutions internationales), l'ambition de Bud est bien de viser les consommateurs du monde entier.

Bien sûr, dans sa version (minimale) actuelle, l'application laissera probablement l'utilisateur sur sa faim, en se contentant de lui proposer une longue liste de services, dans laquelle il sera livré à lui-même pour faire ses choix. Heureusement, la route est déjà tracée vers un véritable accompagnement (pour ceux qui le souhaiteront), qui, idéalement, pourrait prendre la forme d'un conseil personnalisé, aidant le néophyte à déterminer les meilleures solutions en fonction de sa situation et de ses besoins.

Derrière sa stratégie en direction du grand public, Bud adopte aussi une démarche active de conquête de partenaires, acteurs classiques ou issus de la FinTech. Elle ébauche de la sorte un nouveau modèle, dans lequel la relation client échappera en partie aux producteurs de services financiers et sera accaparée par des plates-formes d'agrégation mieux armées pour comprendre les attentes des clients et leur offrir un conseil de haut niveau. Les banques seront-elles prêtes à s'inscrire dans cette perspective ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)