C'est pas mon idée !

jeudi 31 décembre 2015

Retrospective 2015, projection 2016…

2015
En ce dernier jour de l'année, sacrifions à l'inévitable tradition de la mini-retrospective, établie à partir des billets les plus lus de « C'est pas mon idée ! ». L'analyse n'a évidemment rien de scientifique mais, s'il faut en croire les résultats pour 2015, une évolution sensible est peut-être en train d'intervenir dans le secteur financier…

En effet, contrairement aux éditions précédentes, où la part belle était faite aux initiatives des grands groupes français, seuls AXA – avec sa vision de l'habitation connectée – et BNP Paribas – grâce à la démarche Home for Innovation de sa filiale belge – figurent (non sans raison !) dans ce palmarès. Selon toute vraisemblance, ce changement important constitue un signe de maturité croissante vis-à-vis de l'innovation : les concurrents directs ne sont plus les seules sources d'inspiration et le champ d'exploration s'élargit.

Justement, la véritable surprise de ce classement est l'entrée en force de la FinTech parmi les sujets qui vous intéressent le plus. Les robo-advisors, en particulier, ont attiré votre attention, à la faveur des premiers lancements opérationnels dans l'hexagone, pour Marie Quantier puis Yomoni. Plus généralement, l'émergence de ces nouveaux entrants intrigue, à tel point que la création d'une formation en ligne dédiée à ce thème a été l'une des actualités les plus populaires de ces derniers mois !

Une autre tendance qui commence à inquiéter les acteurs historiques est la multiplication des intrusions des géants du web sur leurs plates-bandes. Après les GAFA (« Google, Apple, Facebook, Amazon »), les NATU (« Netflix, AirBnb, Tesla, Uber ») sont maintenant sous les feux des projecteurs, en esquissant une double menace. Ainsi, non seulement renversent-ils les modèles de la vieille économie, mais, à l'instar d'Uber, ils « osent » désormais aussi développer leurs propres offres financières.

Même lorsqu'il est question des « méthodes » d'innovation, les progrès sont visibles. La mise en place de labs et l'organisation d'événements (concours et autres hackathons) cèdent le pas aux explorations d'approches beaucoup plus « pointues », telles que les processus instables évoqués par les analystes de Gartner ou l'application des techniques de design thinking aux projets « big data ». On peut croire que les basiques sont désormais couverts et que le temps est venu d'aborder des pratiques plus complexes.

Ce sont là d'excellentes nouvelles pour l'innovation dans le secteur financier et espérons qu'elles se confirment dans les prochains mois ! Car, si 2015 a été celle de l'« acceptation » de la FinTech, je crois que 2016 devrait être l'année de bitcoin et de la blockchain. Et il faudra du courage et de la ténacité aux pionniers en la matière pour résister aux innombrables tentatives de dénaturer le concept, qui font courir le risque à nombre d'acteurs de passer à côté de la véritable révolution qui se dessine…

Bonne année 2016 !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)