C'est pas mon idée !

mercredi 14 octobre 2015

Hip Money, l'épargne pour les nuls

Hip Money
Dans la longue série des assistants personnels d'épargne, Hip Money nous proposera bientôt une nouvelle déclinaison, tentant d'équilibrer subtilement automatisation et engagement client. Le résultat est une sorte de combinaison gagnante entre la pionnière « Impulse Saver » (de Westpac) et la solution plus récente et plus élaborée de Digit.

La jeune pousse emprunte ainsi à la seconde son idée d'analyser le comportement financier du consommateur – via un accès direct à l'historique de ses transactions – afin de déterminer sa capacité d'épargne, en quasi temps réel. En revanche, elle ne pousse pas la logique de tirelire automatique aussi loin que son aînée, puisque le service se contente d'émettre une notification quotidienne, afin de suggérer à l'utilisateur de mettre de côté la somme calculée et lui laisser toujours la décision finale.

Pour rendre l'exercice plus concret, Hip Money invite, en outre, le mobinaute à définir ses projets d'avenir (voyage, remboursement de crédit, achat important…), accompagnés d'un objet, d'un montant et d'une échéance. Dès lors, chaque geste d'épargne pourra être affecté à l'un ou l'autre en fonction de la priorité du moment. En comparaison des approches d'impulsion (un autre exemple similaire est celui de Desjardins), le parti-pris de la startup est donc plutôt de stimuler l'action, grâce aux alertes.

Page d'accueil de Hip Money

L'ensemble pourrait s'avérer redoutablement efficace auprès des consommateurs, à la fois pour les aider à se constituer une épargne (ce qui reste extrêmement difficile pour la majorité d'entre eux) et, plus généralement, dans une perspective pédagogique. En effet, l'« intelligence » du système (qui reste à éprouver) en ferait un coach toujours présent, attentif à tous les changements de situation, tandis que le contrôle que conserve l'utilisateur est un puissant élément de réassurance et participe à l'éducation financière – en imposant une action consciente et volontaire.

Une autre particularité de Hip Money est que la solution sera proposée aux banques, en marque blanche. Dans cette logique, le rendez-vous quotidien avec la recommandation d'épargne peut alors prendre une dimension supplémentaire, offrant potentiellement une occasion d'engager une « conversation » différente avec le client, sur ses attentes, ses projets en cours ou futurs… Une opportunité impossible à reproduire avec la consultation des comptes, qui représente aujourd'hui l'essentiel des interactions sur mobile.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)