C'est pas mon idée !

dimanche 13 septembre 2015

Orange lance le crowdfunding 100% mobile

Orange Money
Étonnamment, il s'agirait de la première plate-forme de crowdfunding africaine et c'est à Orange qu'on la doit, en Côte d'Ivoire. Il est vrai que les faibles taux de bancarisation du continent ne facilitent pas les échanges d'argent en ligne. Alors, l'opérateur a choisi d'attaquer le problème en s'appuyant sur son porte-monnaie mobile.

Développé en partenariat avec le spécialiste français HelloAsso, le nouveau produit « Collecte de Fonds » retient un modèle de donation (sans contrepartie), destiné exclusivement aux ONG et associations en tout genre. D'ailleurs, la première campagne a été lancée – à l'occasion d'une inauguration officielle – par « Children of Africa », une organisation caritative fondée par l'épouse du président ivoirien.

Dans un pays où moins d'un huitième de la population dispose d'un compte bancaire tandis que plus de 80% possède un téléphone mobile, le service est logiquement conçu pour ce dernier support. Ainsi, les contributeurs doivent impérativement être équipés d'un porte-monnaie Orange Money. Grâce à des messages spécifiques à saisir sur leur appareil, ils peuvent consulter la liste des projets à soutenir et envoyer le montant de leur choix à ceux qu'ils auront sélectionnés, en quelques gestes simples.

De leur côté, les bénéficiaires eux-mêmes ne pourront accéder aux sommes collectées que dans un compte Orange Money. La condition sera certainement aisée à remplir pour beaucoup d'associations de la région, qui offrent déjà cette option à leurs donateurs (cf. l'exemple de Children's Hope International). En dehors de possibles considérations mercantiles de l'opérateur (via la promotion de ses services), il faut probablement voir, derrière ce choix, un enjeu d'efficacité et de maîtrise des coûts.

En dépit de la communication institutionnelle, on peut émettre quelques doutes sur la véritable nature de la plate-forme Orange Collecte. Rien ne laisse en effet apparaître que les « codes » de la finance participative sont bien respectés (en particulier, les modalités de création des campagnes sont laissées entièrement dans l'ombre). Peut-être n'est-ce finalement – malgré l'implication de HelloAsso – qu'un système de dons tout à fait banal (comme ceux qui fonctionnent par SMS), couplé à Orange Money ?

Quoi qu'il en soit, l'initiative peut servir d'inspiration à d'autres acteurs. D'abord dans une perspective d'introduction plus large de la finance participative sur le continent africain, le crowdfunding pourrait constituer un complément utile et intéressant à la micro-finance. D'autre part, pour les pays développés, il serait temps d'envisager une transition du concept vers le mobile, en profitant de l'occasion pour inventer de nouvelles approches, mieux adaptées aux usages des « accros » au smartphone.

Accueil HelloAsso

Mise à jour du 14/09/2015 : pour plus d'informations, voir le site Orange Collecte (rassurant en ce qui concerne la réalité de son modèle de crowdfunding).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)