C'est pas mon idée !

samedi 8 août 2015

Wells Fargo innove grâce à son accélérateur

Wells Fargo
Tandis que les programmes d'incubation des banques tendent à se focaliser sur la « FinTech », l'accélérateur de startups qu'a ouvert Wells Fargo l'été dernier adopte une perspective beaucoup plus large. La valeur de l'initiative se révèle alors dans l'application des solutions des jeunes pousses au contexte spécifique du secteur financier.

La promotion de printemps de l'accélérateur offre une illustration instructive de cette approche, à travers le cas particulier de Context360, l'une des 3 entreprises qui la composaient. Avec son service d'analyse « profonde » des comportements sur smartphones, celle-ci s'adresse à une cible variée, issue de tous les domaines dans lesquels la rétention des clients est critique pour le modèle économique : le jeu, le m-commerce… et, naturellement, la banque, qui voit le canal mobile devenir prédominant.

C'est en reconnaissant l'importance de ces enjeux pour ses métiers – et ceux de ses concurrentes – dans un avenir proche, que Wells Fargo a donc donné sa chance à la startup, ce qui se traduit également par un prise de participation minoritaire dans son capital. La suite logique est, désormais, d'explorer les possibilités de déployer la technologie de Context360 au sein des applications mobiles de l'établissement. L'ambition est d'adapter les services proposés à l'utilisateur en fonction de son environnement.

Suggérer un prêt pour l'achat d'une voiture lorsque le mobinaute se trouve dans une concession automobile le samedi matin ou, plus facilement, lui envoyer une alerte pendant son trajet en transports en commun et éviter de le faire lorsqu'il est au volant : voilà quelques exemples de mise en œuvre concrète de la connaissance du contexte dans la banque mobile. Le concept est encore embryonnaire mais il est porteur de promesses séduisantes, auxquelles ne peuvent résister les institutions financières.

Context360 Inc.

En ce qui concerne Context360, la méthode retenue pour tenter de réaliser cette vision consiste à exploiter les données collectées par les différents capteurs qui équipent les téléphones modernes : GPS, accéléromètres, caméra, gyroscope, détecteur de proximité, boussole… À l'aide de puissants algorithmes de traitement de données, à base de modèles prédictifs, la startup estime ainsi pouvoir fournir à ses clients des informations précises sur les habitudes de leurs utilisateurs, de manière à démultiplier l'efficacité des services qui sont mis à leur disposition.

La démarche de Wells Fargo démontre ici tout son intérêt, depuis l'identification d'une idée générique jusqu'à son éventuelle mise en œuvre pratique, en passant par la recherche des usages pertinents dans la banque, les expérimentations et les ajustements intermédiaires. Son accélérateur s'intègre de la sorte au cœur de son dispositif global d'innovation – qui est justement en cours de réorganisation – et le complète d'apports extérieurs particulièrement utiles sur des thématiques périphériques à la banque.

Information repérée grâce à N. Sturgill (thanks!)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)