C'est pas mon idée !

jeudi 6 août 2015

Les API ouvrent de nouveaux marchés

MasterCard
Les bénéfices de la mise en place d'une API dans les institutions financières sont fréquemment vantés par les analystes mais rarement prouvés. Pour une fois, un responsable de MasterCard a explicitement confirmé l'un d'eux, à l'occasion d'une intervention officielle : la capacité d'attirer une nouvelle catégorie de clientèle.

Si Brien Buckman peut s'exprimer sur le sujet, qu'il a pris en charge presque par hasard, c'est que, en relativement peu de temps, MasterCard a développé un portefeuille d'une vingtaine de services exposés sous forme d'API publiques, couvrant 3 grands domaines, entre paiements, sécurité (dont la lutte contre la fraude) et commercialisation de données. Le constat qu'il dresse est sans équivoque : grâce à ces efforts, l'entreprise travaille désormais avec des acteurs qu'elle ne pouvait espérer atteindre auparavant.

Parmi ceux-ci, des noms tels que Green Dot, Braintree ou Stripe laissent percevoir que la transition concerne en particulier des structures émergentes, aux moyens limités, au moins à leurs débuts. Pour celles-ci, l'avantage de disposer d'une API est avant tout de réduire la complexité, les délais et les coûts d'intégration d'une solution externe (quelle qu'elle soit). Alors, lorsque cette option est proposée par un leader du marché, envers lequel la confiance est acquise, le choix devient facile à faire…

Encore faut-il que les API fassent partie d'une stratégie globale, qui adresse l'ensemble des préoccupations de la nouvelle clientèle ciblée. Ainsi, les modèles économiques doivent souvent être adaptés (les frais de mise en place d'une module de paiement peuvent être aussi dissuasifs que les difficultés techniques), tout comme les processus de contractualisation (plus question de longues négociations autour de conditions personnalisées lorsqu'il faut traiter avec une multitude de « petites » entités).

MasterCard API Showcase

À y regarder de près, les implications d'une telle approche s'étendent bien au-delà de la seule conquête de quelques clients supplémentaires. Tout d'abord, la facilité d'accès procurée par la mise à disposition d'API est un facteur de diffusion qui va stimuler la création de nouveaux usages, ne serait-ce qu'en rendant possible des expérimentations peu consommatrices de ressources. Et, naturellement, le fournisseur profitera largement de la multiplication des applications possibles pour ses produits.

Dans son environnement, extrêmement concurrentiel, les API ont également un rôle important à jouer pour MasterCard en terme de contrôle de son écosystème. En effet, en l'absence d'offre adaptée aux petites structures, des intermédiaires plus agiles qu'elle ont toute latitude de se positionner afin de capter le marché laissé vacant. Par analogie, ont peut, par exemple, arguer que la genèse de PayPal n'a été possible que parce que les établissements historiques étaient dans l'incapacité de proposer une interface de paiement simple aux utilisateurs du web.

Même si quelques entreprises comme MasterCard parviennent à surprendre par les progrès rapides de leurs initiatives, la triste réalité est que le concept d'API est toujours loin de constituer la norme au sein des institutions financières. Pourtant, le retour d'expérience du spécialiste des paiements et la démonstration d'effets directs sur le développement de l'activité devraient faire réfléchir plus d'un dirigeant…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)