C'est pas mon idée !

mercredi 26 août 2015

Avec Penny, le PFM devient bavard

Penny
Après quelques années d'euphorie, le soufflé de la gestion de finances personnelles (PFM) semble être retombé, vraisemblablement sous le poids des difficultés à fidéliser les consommateurs. Parmi les dernières tentatives de sauver le concept, une startup américaine parvient encore à surprendre, avec une approche réellement originale.

Penny – c'est le nom de sa solution – est en effet une assistante virtuelle interactive, disponible uniquement sur mobile. Plutôt que de consulter sa situation financière en naviguant dans une application classique, l'utilisateur « tchatte » avec elle, en langage naturel, comme avec un conseiller. Qu'il s'agisse de connaître les derniers événements survenus sur son compte ou d'obtenir une réponse à une question précise, le service renvoie instantanément l'information demandée, sous une forme toujours pratique.

Lors du premier échange matinal, Penny signale les mouvements intervenus depuis la veille (rentrées d'argent, achats importants…) et rappelle les échéances à venir (une facture à régler ?). De temps à autres, elle va glisser dans la conversation une alerte, par exemple à propos d'un petit écart de comportement. En parallèle, les classiques du PFM – liste de transactions, répartition des dépenses par catégories, évolution du budget de mois en mois… – sont également accessibles, il suffit de les demander à Penny.

Application mobile Penny

Le renversement de paradigme que propose cette application « à interroger » ne manque pas d'avantages distinctifs. En premier lieu, outre son alignement avec la mode des outils de messagerie instantanée, les conversations avec une assistante – aussi virtuelle soit-elle – induisent un engagement personnel qui devrait favoriser une meilleure appropriation des informations délivrées. De plus, le ton léger adopté, certains aspects subtilement ludiques, ainsi que la personnalisation implicite des interactions contribuent à maintenir l'envie et le plaisir d'utilisation dans la durée.

La caractéristique est peut-être moins immédiatement visible, mais le principe retenu est aussi un extraordinaire facteur de simplification de l'accès à la gestion de budget : quoi de plus facile que de poser une question à un interlocuteur presque humain ? Quelle que soit la complexité de sa situation, le mobinaute peut trouver ce qu'il recherche en un clin d'œil, sans avoir à apprendre les arcanes d'une application supplémentaire. Certes, le tableau est un peu idéalisé, mais l'idée mérite de s'y arrêter, n'est-ce-pas ?

Et l'imagination ne s'arrête pas à ces prémices. Au fur et à mesure du développement de ses compétences et de sa connaissance de l'utilisateur, Penny pourra prendre de l'assurance et devenir plus pro-active, capable, d'une certaine manière, de prédire l'avenir et de prodiguer des conseils avisés. Le concept rappellera quelques expérimentations de banques (celle d'USAA, entre autres), mais elle est ici pour la première fois implémentée dans une solution indépendante…

Service repéré grâce à Bradley Leimer (thanks!)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)