C'est pas mon idée !

mercredi 22 juillet 2015

KiTTi, variations autour d'une cagnotte

KiTTi
Leetchi a prouvé, en France, que la gestion en ligne de cagnottes de groupe pouvait être utile. Étonnamment, aussi simple que soit le concept de base, il s'avère qu'il peut encore être enrichi. Par exemple, Santander en propose depuis peu une variante aux avantages notables, avec sa nouvelle application mobile KiTTi.

Au premier abord, pourtant, rien de très nouveau avec ce service. Après inscription, le créateur de la cagnotte (ou « Kitty » pour les britanniques) précise son objet, son échéance et son montant cible. Il ne lui reste plus qu'à inviter les autres participants à venir s'enregistrer et à verser leur contribution, via une interface de paiement en ligne classique. Lorsque la somme désirée est atteinte, les choses deviennent plus intéressantes, puisque une carte prépayée est envoyée au propriétaire du KiTTi.

Alors que, dans la plupart des systèmes existants, les fonds recueillis peuvent uniquement être dépensés en ligne (auprès de partenaires choisis, notamment) ou, au mieux, virés sur un compte bancaire, cette carte KiTTi permet d'utiliser la cagnotte constituée beaucoup plus librement, en une seule fois ou pour régler des dépenses multiples, sur des sites de e-commerce comme dans des boutiques physiques, voire sur un automate, pour retirer des espèces. Le système est donc aussi flexible que les collectes en cash, mais infiniment plus simple à organiser.

Page d'accueil KiTTi

Comme il se doit en 2015, la gestion de KiTTi est entièrement pilotée par l'application mobile. Pour les « propriétaires , cette dernière permet la création des cagnottes et le suivi des contributions, ainsi que le contrôle de l'utilisation de la carte associée (en temps réel). Les « invités , de leur côté, peuvent rejoindre une opération existante et verser leur écot, puis garder un œil sur les apports des autres participants, ou encore surveiller les transferts d'argent vers la carte (mais pas les dépenses réalisées avec celle-ci).

Grâce à ses particularités, KiTTi est en mesure de prendre en charge une multitude de cas d'usages différents, au-delà de l'organisation de pots de départ ou de l'achat de cadeau collectif. Voyage entre amis, événements réguliers (la soirée pizza du vendredi ?), gestion des dépenses d'un club… sont autant d'occasion de profiter d'une solution de partage des frais simple à utiliser et efficace. Et, avec ses faux-airs de plate-forme participative, elle pourrait même être adoptée pour financer des projets personnels.

Si le service est proposé par Santander, il est ouvert à tous les consommateurs britanniques, qu'ils soient déjà clients ou non. Avec son tarif particulièrement attractif (pour l'essentiel, seuls les dépôts de fonds sur les cagnottes sont soumis à une commission fixe de 35 pence, sans compter les frais habituels sur les retraits en GAB), il devrait séduire un large public, rejoignant de la sorte le giron de la banque par la petite porte, avec d'immenses opportunités de rebond commercial qu'il ne restera qu'à exploiter…

Information repérée grâce à C. Veller (merci !)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)