C'est pas mon idée !

dimanche 5 avril 2015

Une Banque Pop' se lance dans le crowdfunding

Proximea
Complémentaires de leurs activités traditionnelles de crédit, les plates-formes de finance participative attirent de plus en plus les banques, qui n'hésitent pas à engager des partenariats ou investir dans les plus prometteuses d'entre elles. Plus rare est l'approche adoptée par la Banque Populaire Atlantique, qui crée sa propre solution.

Conçue en association avec une autre filiale du groupe BPCE, le Crédit Maritime Atlantique, Proximea est en attente de l'agrément de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) avant d'ouvrir officiellement ses portes. La formule retenue est celle de l'investissement en capital (par les particuliers), beaucoup moins répandue, dans l'univers du crowdfunding, que les modèles basés sur le don (de type Kickstarter ou KissKissBankBank) ou sur le crédit (tels que ceux de Lending Club ou Unilend).

Autre particularité de la nouvelle venue, elle s'attache à ses racines territoriales et n'aura donc vocation à accompagner que des entreprises de la région de ses deux parentes (5 départements de l'ouest français). En revanche, pas de spécialisation sectorielle au menu : toutes les jeunes pousses et autres PME en phase de croissance – dans le transport, l'énergie, la santé, l'immobilier, les loisirs… – pourront soumettre leurs projets, pour des levées de fonds comprises entre 150 000 et un million d'euros.

La promesse faite aux entrepreneurs sélectionnés est non seulement de les aider à rassembler les capitaux nécessaires à leur développement mais également de leur apporter un soutien plus large, en leur offrant visibilité et conseils. En perspective, il est facile d'imaginer que les banques actionnaires pourront ensuite prendre le relais dans les phases ultérieures de leur expansion. En attendant, Proximea est elle-même constituée à l'image d'une startup, avec une petite équipe agile et passionnée, ce qui devrait faciliter la proximité et stimuler la confiance avec les candidats au financement.

Accueil Proximea

Le démarrage se fera en douceur. Ainsi, Proximea a prévu de ne porter que 3 campagnes en 2015, pour un investissement total de l'ordre de 1,5 millions d'euros. Une première entreprise est déjà dans les starting blocks pour le prochain lancement : la nantaise « 10-vins » – qui propose une machine à déguster le vin – tentera de lever 800 000 euros, après un premier amorçage de 15 000 euros, déjà collectés sur une autre plate-forme de crowdfunding (en l'occurrence Ulule, sur un principe de dons).

Sans surprise, le point de vue des banquiers ayant conçu le projet est que – quelle que soit leur envie et leur intérêt pour des entrepreneurs innovants et audacieux – leurs établissements ne sont structurellement pas en mesure de saisir les opportunités que présentent des startups, aux modèles économiques originaux, positionnées sur des marchés naissants ou à inventer. Alors, afin de concilier cette réalité avec leur désir d'accompagner le développement économique régional, ils estiment que la finance participative est la meilleure solution à laquelle ils peuvent contribuer.

Information repérée sur cBanque et FinYear (merci !)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)