C'est pas mon idée !

vendredi 6 mars 2015

L'Australie crée son hub de la FinTech

Australie
Tandis que Paris et Berlin tentent de trouver leur place, Londres a désormais détrôné la Silicon Valley et New York comme capitale mondiale de la FinTech. Voici que l'Australie veut maintenant s'immiscer dans la course, avec l'ouverture prochaine de Stone & Chalk, un « hub » destiné à accueillir tous les acteurs potentiellement concernés.

Situé au cœur du quartier d'affaires de Sydney, ce nouvel espace de plus de 1 200 m2 (extensible à 3 000 m2, à terme) aura, naturellement, pour principale vocation d'accueillir jusqu'à 150 startups de la finance. Cependant, sa particularité est d'être le fruit – sans but lucratif – d'une collaboration entre plusieurs institutions financières (ANZ, Westpac, American Express…), des entreprises technologiques (Amazon, Intel, Oracle…), des fonds de capital risque et des organismes publics.

Au-delà d'une contribution pécuniaire – à hauteur de 2 millions de dollars – à la mise en place du « hub », ces différents partenaires ont l'ambition de développer leurs relations et leurs coopérations dans un écosystème élargi, afin d'appréhender et de tirer parti des innovations qui esquissent la banque de demain : finance participative, moyens de paiement émergents, conseil automatisé, crypto-devises… En perspective, Sydney se voit ainsi devenir la plaque tournante de la FinTech asiatique.

Accueil Stone & Chalk

D'un point de vue opérationnel, le dispositif mis en place est relativement classique. Différents types d'« hébergement » seront proposés – à des tarifs compétitifs – aux jeunes pousses sélectionnées, entre bureaux fermés et positions non attribuées. Ils sont complétés par quelques salles de conférence, disponibles aussi pour des événements sectoriels. L'accompagnement comprendra mentorat et offre d'expertise, apportés par les banques et autres intervenants académiques, avec un accès privilégié à des opportunités de financement et d'investissement.

Mais plus que dans ces détails pratiques sans grande originalité, Stone & Chalk représente d'abord un magnifique exemple de la manière dont un groupe d'acteurs un peu hétéroclite parvient à se rassembler – malgré la compétition que se livrent certains d'entre eux sur le marché – et se mobilise concrètement pour faire de Sydney une place qui compte sur la scène des FinTechs. Les quelques entreprises et institutions parisiennes qui prétendent concurrencer l'hégémonie londonienne pourraient s'en inspirer !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)