C'est pas mon idée !

vendredi 27 mars 2015

Aspiration, l'investissement avec une conscience

Aspiration
Aidé par la notoriété grandissante de quelques startups à travers le monde, le concept de « conseil financier automatisé » (« robo-advisor ») commence à inquiéter les acteurs historiques de l'investissement. À voir le bouillonnement d'idées qui continue à agiter le secteur, ils ne sont certainement pas au bout de leurs peines.

Ainsi, parmi les dernières nées dans ce domaine (aux États-Unis), Aspiration repousse encore un peu les limites, en adoptant un positionnement citoyen, soutenu par un modèle économique étonnant, une envie de contribuer au bien commun et une volonté de transparence absolue. Pour une entreprise qui se donne tout de même pour mission d'apporter aux classes moyennes la qualité du conseil financier réservé aujourd'hui aux grandes fortunes, le message a de quoi surprendre !

D'un côté, il s'agit donc, dans une approche désormais classique, d'offrir des stratégies d'investissement optimisées, accessibles au commun des mortels (à partir de 500 USD), grâce à une automatisation poussée (mais pas totale). En pratique, cela se traduit initialement par la création d'un fonds mutuel (plusieurs autres viendront compléter le catalogue ultérieurement) promettant, sans grande surprise, un rendement élevé à long terme tout en limitant le risque de pertes en cas de retournement économique.

Page d'accueil Aspiration

En dehors des stratégies mises en place, une spécificité notable d'Aspiration, par rapport à des fonds traditionnels, est que les clients fixent eux-mêmes le montant des commissions qu'ils attribuent à leur gestionnaire. De plus, la société affirme qu'elle reverse 10% de ces revenus à des associations œuvrant pour l'éducation, la lutte contre la pauvreté, l'environnement, les droits de l'homme…, par exemple à travers l'organisme de micro-crédit Accion. Enfin, dans le prolongement de cette logique, elle incite également ses clients à apporter une partie de leurs gains aux causes qu'elle défend.

Dans un métier qui repose sur la confiance, le pari audacieux et inédit que fait la startup est de partager intégralement celle-ci avec ses clients : elle compte, pour vivre et prospérer, sur la bonne volonté de ceux qui lui confient leurs économies. Le principe est particulièrement intelligent pour capter l'attention d'un public qui n'est plus aveuglément attaché aux grandes enseignes – dont la réputation est sérieusement entachée depuis la dernière crise – mais qui n'a, de ce fait, plus beaucoup de critères de choix…

Plus profondément, la stratégie entière d'Aspiration repose sur une idée différente de l'investissement, particulièrement adaptée à sa cible des classes moyennes. En mettant l'accent sur ses actions positives pour le monde, en jouant intensément sur la transparence et l'équilibre du rapport de force avec ses clients, elle donne corps à son modèle de partenaire financier du consommateur. Et voilà une autre forme de disruption majeure à laquelle les établissements en place sont bien incapables de répondre.

Information repérée par Jonathan from Anatec (merci !)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)