C'est pas mon idée !

mercredi 7 janvier 2015

ICICI veut réduire la fracture numérique en Inde

ICICI
Le succès du paiement par mobile au Kenya a brillamment prouvé à tous les pays émergents que l'inclusion financière pouvait se passer des banques. Alors, afin de ne pas se laisser damer le pion par de nouveaux entrants, l'indienne ICICI Bank investit dans une stratégie apparemment ambitieuse de développement numérique du territoire.

Pour marquer son soixantième anniversaire, l'établissement a donc inauguré un « village digital », dans lequel il a déployé une infrastructure technologique destinée à améliorer la vie personnelle des habitants, en matière de finances (naturellement), d'éducation et de santé. La vocation de l'initiative est de mettre à la portée des populations rurales les outils aujourd'hui disponibles uniquement dans les zones urbaines et effacer de cette manière les barrières qui maintiennent les profondes inégalités entre villes et campagne.

Le dispositif mis en place comprend 3 volets. Le premier concerne les services bancaires, qui s'appuient non seulement sur une agence et un GAB mais également sur l'offre existante de « Tab Banking » (c'est-à-dire sur tablette), qui permet d'ouvrir un compte entièrement à distance, sans avoir à transmettre le moindre document physique. Tous les habitants du village disposent désormais d'un compte de dépôts, dont il peuvent jouir depuis leur téléphone mobile, pour toutes les opérations courantes.

Dans un registre plus original, la banque a aussi instauré un écosystème de paiements électroniques à l'échelle de la localité, reposant à la fois sur une carte et sur un modèle de transferts par SMS. Là encore, tous les commerçants sont équipés, de même que la coopérative laitière locale et les participants au marché agricole, esquissant ainsi une perspective de village totalement sans espèces.

Inauguration du village digital ICICI

Une autre dimension du projet consiste à « connecter » la population, grâce à, notamment, l'installation d'un réseau WiFi relié à Internet en haut débit et l'ouverture d'un accès aux informations de marché à l'intention des agriculteurs. Enfin, le volet social de l'opération intègre, entre autres, des matériels informatiques et vidéo destinés à l'école et un équipement de visioconférence dédié aux télé-consultations médicales, qui ouvre ainsi la porte de spécialistes à des villageois éloignés de tout.

La vision portée par ICICI à travers cette initiative est belle et pourrait offrir à la banque (en général) une opportunité de transformer son image, sans pour autant qu'elle s'éloigne tellement de son métier d'accompagnement du développement de l'économie. Il faudra malheureusement tempérer l'enthousiasme, puisque rien n'indique que ce premier village « digital » ait vocation à être répliqué ailleurs : il ne s'agit peut-être finalement que d'une campagne de communication ponctuelle, ce qui serait bien regrettable.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)