C'est pas mon idée !

jeudi 18 décembre 2014

Insikt attaque le crédit à la consommation

Insikt
Après avoir fondé Progreso Financiero pour rendre le crédit plus accessible aux américains hispanophones, James Gutierrez a créé Insikt, dont la mission est d'offrir aux commerçants – petits et grands – leur propre solution de crédit à la consommation, en toute indépendance vis-à-vis des institutions financières traditionnelles.

Cette première partie de l'activité de la startup repose sur « Lendify™ », une plate-forme de « Lending as a Service » (LaaS), mise à disposition en marque blanche. Elle permet à toute entreprise – qu'il s'agisse d'une boutique, d'une chaîne de magasins, d'un site de vente en ligne ou même d'une banque qui souhaiterait élargir son champ d'action – de proposer à ses clients (particuliers) un prêt immédiat, sous sa marque, sans aucune exigence préalable d'expertise, d'investissement ou de capital.

Une spécificité de l'approche d'Insikt, issue de l'expérience acquise précédemment avec Progreso Financiero, est que son offre de prêt est accessible aux populations qui en étaient écartées jusqu'alors. En effet, au lieu d'utiliser les méthodes classiques d'évaluation du risque de défaut (basées essentiellement sur un score de crédit, réservé à une certaine élite), la société a développé ses propres algorithmes d'analyse, traitant des milliers de données issues de sources multiples et variées (dans une logique de « big data » qui se généralise actuellement).

En parallèle, la startup adopte aussi un mode de financement original. Les prêts contractés sur la plate-forme sont « titrisés » et les fonds ainsi constitués sont placés auprès d'investisseurs accrédités qui souhaitent entrer sur le marché du crédit P2P (« pair à pair ») sans s'embarrasser d'une gestion individuelle des transactions. A la fin de cette année, 4 de ces fonds auront déjà été créés ainsi que 3 autres à taux fixe, représentant un capital total de 40 millions de dollars.

Accueil Insikt

En dépit de sa jeunesse, le concept proposé par Insikt semble inspirer confiance puisque la société vient de boucler [PDF] un deuxième tour de financement de 16 millions de dollars et, surtout, d'obtenir une facilité de trésorerie de 70 millions qui lui permettra de développer ses opérations. Les participants à ce montage – qui comprennent notamment Capital One, Northeast Bank, et Silicon Valley Bank – démontrent que quelques institutions financières (au moins) prennent conscience du potentiel des modèles alternatifs de crédit et d'investissement…

Avec le lancement d'Insikt, James Gutierrez considère que les banques n'ont plus désomais de légitimité particulière à proposer leurs offres de crédit dans les commerces. Au contraire, selon lui, il devrait s'agir d'un service distribué directement par les marchands. En tout état de cause, même ceux qui ne croient pas aux approches alternatives peuvent tirer un enseignement utile de cet exemple : de plus en plus, la commercialisation des produits financiers doit s'intégrer au cœur de l'expérience du consommateur et non plus être abordée comme une fin en soi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)