C'est pas mon idée !

mardi 2 septembre 2014

Agences en co-création au Crédit Agricole

Crédit Agricole
Depuis 2011, l'équipe de l'Alpha Agence du Crédit Agricole Île de France imagine, développe et expérimente diverses innovations avec ses clients, à travers des ateliers de co-création réguliers. Dans une approche légèrement introspective, le prochain thème abordé concernera la « ré-invention » de l'agence bancaire.

L'invitation est lancée pour une séance de remue-méninges le 11 septembre au soir, dans ce qui est présenté comme l'une des « agences repensées » de l'établissement (et qui pourrait justement être l'Alpha Agence, s'il faut en croire les photos illustrant la page de l'événement). L'objectif proposé aux volontaires est de réagir au concept de boutique qu'ils découvriront alors et de suggérer leurs propres idées, sous une perspective d'amélioration de la relation entre la banque et ses clients.

Contrairement aux sessions passées, l'appel à candidature s'adresse à tous les clients de la caisse régionale et non uniquement à ceux de l'Alpha Agence. Peut-être est-ce là un choix délibéré de rechercher, pour une fois, les contributions de personnes « normales », par opposition aux habitués de la co-création ayant rejoint l'initiative (souvent) de longue date. Il faut également noter que l'invitation s'adresse exclusivement aux moins de 35 ans : l'agence du futur doit d'abord séduire les générations montantes !

Agence Alpha du Crédit Agricole Île de France

La question que se pose le Crédit Agricole Île de France n'a rien d'original : toutes les grandes banques sont lancées dans une course à la transformation de leur réseaux d'agences, dans un monde devenu numérique, où le conseil reste important pour les clients mais où leurs exigences sont de plus en plus difficiles à satisfaire. La méthode retenue pour y répondre est, en revanche, plus inédite : faire participer les premiers intéressés, en amont, en leur demandant de réagir à l'exemple qui est sous leurs yeux, est une déclinaison particulière des classiques « panels » d'utilisateurs.

Il reste à espérer qu'une telle démarche, pragmatique et opérationnelle, porte ses fruits et ne débouche pas sur les clichés de l'agence du futur, tels qu'ils nous sont régulièrement servis à travers la plupart des initiatives du genre, avec leur débauche d'écrans dont on s'interroge toujours sur leur rôle dans la relation client. Au moins peut-on être certain (osons y croire !) que, en consultant une population jeune, les lubies et autres objets de curiosité technologiques des « vieux » banquiers soient désacralisés et laissent la place à une autre vision…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)