C'est pas mon idée !

vendredi 29 août 2014

Westpac géolocalise ses clients voyageurs

Westpac
Dans leurs efforts de lutte contre la fraude, de nombreuses banques mettent en place des protections sur l'usage des moyens de paiement dans les pays étrangers, charge au client de signaler ses déplacements, le cas échéant. Westpac (encore elle !) a conçu un nouveau service afin de rendre cette démarche beaucoup plus conviviale.

Pour les consommateurs prêts à accepter l'option qui vient de faire son apparition dans la dernière mise à jour de l'application mobile de la banque, la corvée deviendra une simple formalité. Terminé l'appel au centre de contact ou le passage à l'agence juste avant le départ, finis les oublis de déclaration et les retraits indûment bloqués aux distributeurs… : dès leur entrée dans un aéroport international, ils recevront une alerte les invitant à préciser leur pays de destination en quelques gestes.

Le dispositif ne s'en tient pas là et la géolocalisation est également mise à contribution pour un autre objectif. A l'arrivée de leur vol, les voyageurs sont accueillis par un deuxième message, qui leur souhaite la bienvenue et leur fournit des détails sur les réseaux d'automates en accès gratuit dans la région où ils ont atterri. Aux considérations de sécurité s'ajoute donc une dimension de conseil contextualisé, susceptible de faire (un peu) mieux accepter les contraintes imposées par la banque.

Alerte mobile Westpac

Le souci du détail est poussé jusqu'à garantir que la notification émise au débarquement fonctionne (vraisemblablement) sans connexion réseau, même si la géolocalisation du téléphone reste active. La banque évite ainsi toutes les difficultés que pourraient induire les coûts de roaming et autres restrictions d'accès à l'étranger. Ce choix justifie aussi certainement l'exigence de déclaration de la destination avant le départ plutôt que de procéder à une transmission (plus ou moins) automatique à l'arrivée.

La technologie employée par Westpac pour offrir ce service – à base de geofencing (délimitation géographique) – est désormais triviale à implémenter sur les smartphones omniprésents dans les poches de ses clients. La seule difficulté résiduelle (et, en réalité, aisément surmontable) est de collecter et gérer les coordonnées des « points chauds » à prendre en compte dans les algorithmes d'analyse (en l'occurrence, les aéroports).

En attendant le développement de protections plus élaborées et plus automatisées – localisation de chaque dépense ou identification des déplacements prévus parmi les transactions passées (achat de billet d'avion ?), pour ne citer que ces 2 exemples – l'approche de Westpac est une brillante démonstration de création d'un service mobile innovant, facile à mettre en œuvre, réellement utile et acceptable aussi par les consommateurs méfiants vis-à-vis de l'utilisation de leurs données personnelles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)