C'est pas mon idée !

jeudi 24 juillet 2014

Le GAB du futur se passera de carte

ATM
La banque est désormais mobile, les paiements sont en passe de devenir mobiles (un jour), il serait donc logique que la révolution mobile commence également à toucher les GABs (« Guichets Automatiques de Banque »). Telle est, en tous cas, la conviction intime de l'association des acteurs du secteur (ATMIA).

En pratique, l'idée est dans l'air du temps et elle a déjà été mise en œuvre à plusieurs reprises (par exemple par Diebold, Sabadell, Crédit Mutuel CIC…), sous des formes diverses et variées : génération, via une application, d'un code secret à reporter sur l'automate (éventuellement par l'intermédiaire d'un QR code à présenter au terminal, évitant ainsi toute saisie) ou encore capture d'un QR code affiché sur l'écran du distributeur, accompagné d'une gestion de la transaction sur le smartphone.

Le sujet est plus particulièrement sous le feu des projecteurs aujourd'hui, en raison de l'actualité : la transition des cartes de paiement vers le standard EMV aux États-Unis – dont l'échéance est fixée à 2016 – va mécaniquement imposer une importante vague de modernisation sur les GABs américains. Dès lors, des voix s'élèvent pour suggérer de prendre du recul sur le chantier et introduire dès maintenant les évolutions prévisibles à court et moyen terme, qui comprennent, naturellement, les futurs usages du mobile.

Distributeur sans carte

Les fabricants d'automates ne s'y trompent pas : ils ont déjà, pour la plupart d'entre eux (Diebold, NCR, Wincor Nixdorf, Itautec…), développé – et parfois commencé à déployer – de nouvelles générations de matériel capables de répondre aux besoins d'accès sans carte. Par ailleurs, les pionniers, tels que La Caixa en Espagne, affirment que le service s'avère très populaire auprès des consommateurs. Enfin, en renforçant la sécurité des transactions, notamment quand la solution évite l'espionnage du code PIN par dessus l'épaule de l'utilisateur, toutes les conditions semblent réunies pour garantir le succès !

Alors que l'avenir des cartes de paiement est sur la selette, au profit de solutions mobiles, l'impact de cette transformation sur les GABs va devoir être pris en compte à relativement brève échéance. En même temps, le désir des banques et autres opérateurs de mieux rentabiliser leurs parcs pourraient certainement trouver de nouvelles opportunités dans cette mutation : le mariage avec le smartphone devrait non seulement permettre d'accélérer l'acte de retrait (tout en améliorant la satisfaction client) mais également, peut-être, susciter de nouvelles idées d'applications, qui, ultérieurement, amortiront aussi le choc lorsque les espèces seront à leur tour sur le déclin…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)